Les troubles de l’érection correspondent à une diminution durable de la qualité des érections. Plus fréquents à partir de 50 ans, ils touchent presque 3 millions de Français! ils peuvent être liés à l’état de santé physique et/ou psychologique. Ne restez pas seul avec ce problème, car il est bien connu et les causes en sont nombreuses (voir précédent article). Des solutions existent, parlez-en avec votre médecin !

Vous vous posez des questions? On va essayer d’y répondre.

Que faire en cas de troubles de l’érection ?

Essayez de ne pas dramatiser

En effet, ces troubles sont souvent réversibles. En général, tout rentre dans l’ordre en suivant quelques conseils simples. Les problèmes d’érection sont banals et trouvent une solution dans la majorité des cas. Évitez donc de vous focaliser sur la situation, car s’angoisser peut aggraver le problème. Et même en cas de troubles du mécanisme de l’érection, il reste possible de ressentir du désir et d’avoir un orgasme.

Améliorez votre hygiène de vie

En cas de troubles érectiles, commencez par améliorer votre hygiène de vie : sans abus d’alcool, arrêt du tabac, activité physique. Si vos problèmes d’érection persistent, ne dramatisez pas et consultez votre médecin.

  • Privilégiez une alimentation équilibrée et limitez l’alcool qui peut perturber l’érection pendant plusieurs heures. Sachez qu’une consommation trop fréquente d’alcool peut à terme endommager des circuits nerveux et favoriser les problèmes d’érection.
  • Pratiquez une activité physique régulière et perdez du poids en cas d’obésité.
  • Pour les fumeurs : le tabagisme peut altérer les artères du pénis, et diminuer ainsi la qualité des érections. Arrêter de fumer peut aider à résoudre des troubles de l’érection.

Un diagnostic de dysfonctionnement érectile se fait sur examen médical. Il devient nécessaire de consulter si :

  • Vos troubles de l’érection durent depuis plus de trois mois
  • Ce trouble engendre une souffrance physique ou psychologique.

Vous êtes surement intimidé à l’idée d’aborder cette question. Rassurez-vous, les médecins ont l’habitude de ce sujet, car les troubles de l’érection sont un motif fréquent de consultation. Quelques indications sur le déroulement de votre RV médical :

  • Le médecin va d’abord vous interroger sur vos problèmes d’érection : depuis combien de temps ? Début brutal ou progressif ? Trouble permanent ou dépendant les situations ? Il vous posera également quelques questions sur votre vie sexuelle et votre relation de couple.
  • Pensez à préciser quels médicaments vous prenez, car il est peut-être possible de prescrire un autre traitement sans effet secondaire sur l’érection.
  • Il examinera les organes génitaux à la recherche d’une malformation du pénis et il cherchera à dépister un éventuel adénome ou cancer de la prostate.
  • Puis il effectuera un examen cardiovasculaire (mesure de la tension artérielle, auscultation cardiaque), voire un examen neurologique.
  • S’il le juge nécessaire, il demandera un bilan sanguin pour un dosage hormonal, ou pour dépister un éventuel diabète ou taux de cholestérol élevé.

Ainsi, un traitement de ces pathologies pourra contribuer à diminuer un problème d’érection. Si des facteurs psychologiques contribuent à votre trouble, le médecin pourra vous orienter vers un psychologue, parfois vers un thérapeute sexologue.

Selon la cause établie, le médecin va initialement proposer des médicaments ou une psychothérapie, parfois les deux. Le traitement prescrit pourra concerner une autre maladie responsable de troubles d’érection (diabète, hypertension). Or, en cas d’échec du traitement médicamenteux, il existe d’autres alternatives qui sont réservées aux urologues, spécialistes de l’appareil génital masculin.

LES MÉDICAMENTS PAR VOIE ORALE : VIAGRA, CIALIS, LEVITRA…

C’est le traitement le plus prescrit et le plus connu. Votre médecin traitant peut prescrire un traitement médicamenteux à base de sildénafil (Viagra®), tadalafil (Cialis ®) ou vardenafil (Levitra®). La prise d’un comprimé doit avoir lieu au moins 30 minutes avant le rapport sexuel. Il restera efficace pendant 8 heures (jusqu’à 36 heures pour le tadalafil). Lors d’une stimulation sexuelle, ces molécules augmentent l’afflux de sang dans le pénis, rendant l’érection plus facile à obtenir et plus durable.

Sachez que ces traitements :

  • Provoquent parfois des effets secondaires tels que céphalées, nausées, troubles digestifs.
  • Sont déconseillés pour certains patients (en cas de troubles cardiaques par exemple)
CONSULTATION D’UN SEXOLOGUE

Tout d’abord le professionnel que vous allez consulter peut être un médecin ou un psychologue ayant obtenu un DU de sexologie. Le trouble de l’érection est une affection qui atteint profondément l’individu dans son identité et son intimité. La prise en charge vise à évaluer le retentissement psychologique et les troubles relationnels engendrés au sein du couple. En traitant les conséquences comportementales et émotionnelles, on pourra éviter d’entrer dans une dynamique d’échec. L’anxiété est un obstacle physiologique à l’érection.  La peur de l’échec joue un rôle de renforcement du trouble érectile et ce malgré les médicaments prescrits. Il est donc fondamental de traiter vos angoisses à ce sujet.

LES AUTRES TRAITEMENTS DISPONIBLES

En effet, si les médicaments se révèlent inefficaces, votre médecin traitant pourra vous orienter vers un spécialiste qui sera à même de proposer des solutions alternatives.

Les injections dans le pénis

Souvent efficace, ce traitement qui consiste à s’injecter un médicament dans la verge, permet une érection en quelques minutes. Il reste cependant délicat à utiliser de par sa mise en œuvre. Le médicament injecté peut également occasionner des effets secondaires gênants : douleurs au niveau du pénis, érection douloureuse prolongée (priapisme).

La pompe à vide

C’est un dispositif composé d’une pompe reliée à un tube en plastique. On actionne le mécanisme après avoir placé le pénis dans le tube. L’aspiration de l’air entraîne un afflux de sang vers la verge, provoquant une érection. De plus, ce dispositif est simple à utiliser mais peut occasionner une gêne lors des rapports sexuels, ainsi que des ecchymoses et douleurs en cas de pompage trop intense.

Le traitement transurétral

Cet traitement consiste à introduire un petit médicament (de la taille d’un grain de riz) dans l’urètre. Le composé va fondre en diffusant une substance favorisant l’érection. Cette méthode, moins efficace que les précédentes, et souvent peu agréable à utiliser par les patients.

La prothèse ou implant pénien

Cette solution chirurgicale et définitive est de moins en moins pratiquée. Elle n’est proposée que lorsque tous les autres traitements possibles ont échoué. Ce traitement est généralement très efficace mais pas anodin. Il consiste à implanter sous la peau une prothèse semi-rigide ou expansible.

Par Amandine Guyot

sexotherapeute