Chevilles enflées, jambes en « poteaux »… Et si vous souffriez de rétention d’eau ? Très courant, ce trouble touche plus souvent les femmes que les hommes. En particulier en été même s’il peut se manifester à d’autres périodes de l’année ! La bonne nouvelle, c’est que ce trouble reste sans gravité dans la majorité des cas. Vous pouvez alors combattre les symptômes naturellement… Cependant, il arrive aussi que ce trouble révèle une maladie plus ou moins sévère, nécessitant un véritable traitement. D’où l’intérêt de consulter un médecin au moindre doute ! On vous explique l’essentiel à savoir pour vous aider à y voir plus clair.

rétention d'eau

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

Le corps humain dispose d’un système qui régule les échanges d’eau entre les vaisseaux sanguins et les tissus organiques. Il arrive cependant que celui-ci se dérègle ! L’eau reste ainsi « piégée » dans un tissu, provoquant son gonflement. On parle alors de rétention d’eau ou d’œdème. Classiquement, l’eau s’accumule plutôt dans les membres inférieurs, force de gravité oblige. Parfois, seuls les pieds et/ou les chevilles sont gonflés. Mais toute la jambe peut aussi être touchée ! Selon les circonstances, l’eau peut également se concentrer dans d’autres zones comme :

  • les doigts, les mains et les bras ;
  • le visage, qui semble alors « bouffi » ou « joufflu» ;
  • ou encore le ventre. Notamment durant la période menstruelle…

Quels sont les symptômes de la rétention d’eau ?

Si le gonflement reste le principal symptôme, sachez que l’œdème peut également s’accompagner :

  • d’une décoloration de la peau. Celle-ci peut aussi sembler « distendue » et luisante ;
  • de chaleur dans la zone touchée ;
  • de douleurs, d’enraidissements et/ou de démangeaisons dans la zone concernée ;
  • éventuellement d’une accélération du rythme cardiaque ;
  • de la fameuse « sensation de jambes lourdes » ;
  • parfois de difficultés à marcher en cas d’œdèmes des jambes sévères ;
  • d’une prise de poids très rapide et inexpliquée, pouvant allez jusqu’à 3 kilos en 24 heures ;
  • de ballonnements lorsque l’œdème touche le ventre ;
  • ou plus rarement des difficultés à respirer. 

Enfin, sachez aussi que si vous appuyez fermement sur la zone touchée avec votre pouce, votre peau en gardera la marque quelques secondes. C’est ce qu’on appelle le « signe du godet ».

Pourquoi a-t-on des œdèmes ?

Les œdèmes sont souvent provoqués par : 

  • l’immobilité prolongée en position assise ou debout. Ils touchent alors surtout les membres inférieurs ;
  • le surpoids 
  • une alimentation trop riche en sel, car ce dernier « retient » l’eau dans les tissus… Ou d’une alimentation trop pauvre en protéines, celles-ci facilitant la réabsorption de l’eau dans les vaisseaux ;
  • les bouleversements hormonaux de la grossesse, de la période menstruelle et de la ménopause ;
  • la prise de certains médicaments (ex. : pilule contraceptive et autres traitements hormonaux, corticoïdes, antihypertenseurs) ;
  • l’exposition à une forte chaleur. En effet, celle-ci dilate les veines et favorise la sortie de l’eau vers les tissus. C’est pourquoi l’été est une période à risque !

Cependant, la présence d’œdème peut aussi révéler :

  • des troubles de la circulation sanguine. Comme de l’insuffisance veineuse (circulation ralentie). Ou une thrombose (obstruction d’une veine ou d’une artère par un caillot sanguin) ;
  • de l’insuffisance cardiaque ;
  • de l’insuffisance rénale ;
  • diverses autres pathologies comme la maladie de Cushing (production de cortisol en quantité excessive). 

Comment éliminer et prévenir la rétention d’eau naturellement ?

Pour corriger et prévenir ce trouble, il est surtout recommandé de : 

  • réduire votre consommation de sel ;
  • pratiquer régulièrement une activité physique ;
  • ne pas croiser vos jambes quand vous être assis(e). Essayez aussi de vous lever régulièrement de votre fauteuil au bureau ;
  • consommer plus de protéines si besoin. Vous en trouverez notamment une bonne quantité dans la viande, le poisson, les œufs, les noix et les amandes ;
  • consommer également des aliments « drainants » (ex . : ananas, artichaut, pamplemousse, céleri). Mais vous pouvez aussi boire des tisanes drainantes si vous le souhaitez ;
  • surélever vos jambes quand vous êtes allongé(e) ;
  • vous hydrater suffisamment pour activer l’élimination rénale.

Evitez également de trop vous exposer au soleil et à la chaleur : le froid est un bien meilleur allié. D’ailleurs n’hésitez pas à passer un jet d’eau froide sur les zones gonflées !

Quand consulter ?

Par précaution, mieux vaut consulter un médecin rapidement si :

  • les œdèmes sont très importants et incommodants ;
  • vous observez aussi des difficultés respiratoires ou des troubles du rythme cardiaque.

Il est également recommandé de voir un médecin si :

  • les gonflements persistent plus de 5 jours ; 
  • ils reviennent fréquemment en dépit de tous vos efforts. 

Le médecin recherchera alors leur cause exacte et vous proposera une solution adaptée si besoin. Le traitement est alors généralement médicamenteux : les interventions chirurgicales sont uniquement réservées aux causes les plus sévères. Mais il suffit parfois de changer de pilule contraceptive ou d’adapter un traitement de fond ! Enfin, face à des symptômes récalcitrants, il peut également vous prescrire un traitement diurétique. Ou encore des bas de contention pour soulager vos jambes !

consulter médecin en ligne