Le rôle des ligaments croisés (LC) est de stabiliser votre genou lorsque vous changez brutalement de direction. C’est leur seule grande utilité ! Si bien que leur rupture n’a pas forcément un grand impact sur votre vie quotidienne : tout dépend de l’importance des lésions, de votre âge et de votre mode de vie… Comment savoir si vous en êtes atteint(e) ? Devrez-vous forcément être opéré(e) pour marcher correctement ? Combien de temps vous faudra-t-il pour récupérer de votre blessure ? On vous donne toutes les réponses dans notre article !

Rupture des ligaments croisés

Rupture des ligaments croisés : définition

On parle de rupture des ligaments croisés en cas de déchirure partielle ou totale des ligaments croisés.

Le plus souvent il s’agit d’une rupture du ligament croisé antérieur (LCA) mais une rupture du ligament croisé postérieur (LCP) reste possible. Il arrive aussi que les deux ligaments soient touchés en même temps…

En pratique, ce type de blessure s’observe surtout dans le milieu sportif, lors d’un changement de direction trop brusque. Ski, tennis ou encore basketball : de nombreux sports sont concernés, en particulier dans la catégorie « amateur ». En effet les sportifs de haut niveau sont moins touchés en raison de leur excellente condition physique ! Cependant, il existe d’autres causes possibles comme les accidents de la route par exemple ou les mauvaises chutes.

Quels sont les symptômes de la rupture des ligaments croisés ?

Au moment de la blessure, vous pouvez ressentir une sorte de craquement et une douleur plus ou moins vive dans le genou. Ce dernier devient aussi « instable » et peut gonfler rapidement. Enfin, vous devriez également voir apparaître un hématome en cas de rupture du LCP…

Cependant ces symptômes peuvent faire penser à d’autres blessures, comme une entorse du genou par exemple, une lésion du ménisque ou encore un claquage musculaire.

Comment savoir si vous souffrez vraiment d’une rupture des ligaments croisés dans ce cas ? En consultant un médecin dès que possible : seul un examen clinique complété par une IRM peut confirmer à 100% le diagnostic. Au besoin, vous passerez aussi une radiographie pour vérifier que vous ne souffrez pas d’une fracture en plus de votre rupture des LC.

Peut-on marcher avec une rupture des ligaments croisés ?

Entre la douleur et votre genou enflé, vous ne pourrez probablement pas marcher les jours suivant la blessure. Cependant, en cas de rupture ligamentaire isolée (à comprendre : sans autre lésion au niveau du genou) vous devriez pouvoir recommencer à marcher dès que les symptômes s’apaiseront.

En effet, les ligaments croisés ne sont pas indispensables pour la marche. Ni pour conduire votre voiture d’ailleurs ! Ce qui explique pourquoi l’opération est loin d’être systématique pour ce type de blessure…

Mais si vous n’êtes pas opéré(e), vous devrez sans doute tirer une croix sur les « sports à pivot » sollicitant fortement les genoux comme le ski et le tennis par exemple. La natation, le vélo et le jogging en terrain plat restent en revanche autorisés.

Quels sont les traitements possibles ?

La prise en charge de la rupture des ligaments croisés dépend de la gravité de la blessure et de l’âge du patient. Dans les cas les plus simples, il s’agit surtout de :

  • lutter contre la douleur et le gonflement (œdème) à l’aide de poches de glace, d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires ;
  • mettre le ligament lésé au repos, notamment grâce au port d’une attelle.

Viennent ensuite des séances de rééducation avec un kinésithérapeute. Quant à l’opération, elle est surtout recommandée pour :

  • les personnes jeunes, car plus la rupture des ligaments croisés se produit tôt dans la vie, plus le risque d’être victime d’une autre blessure au genou est élevé ;
  • les sportifs professionnels ;
  • toutes les activités professionnelles nécessitant une bonne stabilité du genou. Nous pensons par exemple aux ouvriers du bâtiment travaillant sur les échafaudages : sans intervention, le risque de chute serait trop élevé ;
  • les cas les plus graves, associant plusieurs lésions importantes du genou. Dans ce cas, l’opération est généralement pratiquée en urgence.

Là encore, des séances de rééducation sont ensuite nécessaires !

Combien de temps faut-il pour guérir d’une rupture des ligaments croisés ?

A titre indicatif, sachez que la douleur et l’œdème disparaissent généralement en 2 à 3 semaines, aussi bien en cas de rupture du LCA que du LCP. Quant à la durée de la rééducation, elle peut varier d’un cas à l’autre mais il faut souvent 6 à 10 semaines de kinésithérapie, au rythme de 2 à 3 séances hebdomadaires.
Vous devez être opéré(e) ? Alors comptez :

  • 1 mois à 1 mois et demi pour reconduire après l’opération du LCA contre 2 mois à 2 mois et demi pour une opération du LCP ;
  • 3 mois environ pour recommencer à courir et reprendre doucement les activités sportives « sans risque » (natation, vélo), quel que soit le ligament croisé atteint ;
  • jusqu’à 9 mois pour recommencer les sports à pivot ;
  • jusqu’à 12 mois pour retrouver un haut niveau de compétition sportive.
consulter médecin en ligne