Jours qui raccourcissent, températures qui diminuent, moral en berne ou baisse de forme : l’hiver on entrerait bien en hibernation. Mais d’où provient cette fatigue qui nous tombe dessus en cette saison ? Réponse : du manque de luminosité. En effet, lumière et santé vont de pair, et les effets biologiques de la lumière ne sont aujourd’hui plus à prouver. Les connaissez-vous ?

lumière et santé

De récentes découvertes sur le lien entre lumière et santé

Nombre d’expériences ont été menées pour vérifier l’impact du manque de lumière sur l’organisme humain. Parmi elles, une consiste à plonger des individus dans l’obscurité pour observer la désynchronisation de leur horloge biologique.

Notre horloge biologique se situe au cœur du cerveau, dans l’hypothalamus. Elle régit le rythme circadien, qui regroupe tous les processus biologiques cycliques d’une durée de 24 heures. Un de ces processus est la sécrétion hormonale, qui implique le cortisol et la mélatonine, respectivement hormones du réveil et de l’endormissement.

Les expériences ont donc prouvé que notre horloge biologique se dérègle quand nous manquons de luminosité. Ce mécanisme est étudié en chronobiologie, une science qui s’intéresse entre autre aux effets biologiques de la lumière. En 2002, des chercheurs ont découvert un nouveau circuit rétinien par lequel elle pénètre notre organisme, n’ayant aucun lien avec les fonctions visuelles. Cette découverte confirme que la lumière a des fonctions essentielles dissociées de la simple vision.

Effets biologiques de la lumière

Lumière et santé sont indissociables, cette première étant impliquée dans de nombreuses fonctions biologiques chez l’Homme : 

  • la température corporelle et le métabolisme en général
  • les performances intellectuelles et cognitives
  • le système cardio-vasculaire
  • la sécrétion d’hormones et de vitamine D
  • le système immunitaire
  • le sommeil
  • l’humeur

Ne pas être suffisamment exposé quotidiennement à la lumière naturelle peut sérieusement endommager la santé. Cela se vérifie sur les personnes travaillant de nuit, ou en journée sous des lumières artificielles. On observe notamment un taux de suicide élevé dans les pays nordiques où les nuits peuvent être particulièrement longues. 

 Obscurité, stress et dépression

Au même titre qu’un manque de lumière en journée peut déclencher une dépression saisonnière, la lumière artificielle la nuit a le même résultat. En effet, la lumière déclenche la sécrétion de cortisol, hormone du réveil, mais aussi du stress. Le manque de lumière naturelle en journée quant à lui favorise une sécrétion anormale de mélatonine, l’hormone du sommeil, provoquant fatigue, abattement ou dépression.

Lumière et prise de poids

En plus de nuire au sommeil, l’exposition à la lumière artificielle la nuit favoriserait la prise de poids. En effet, le métabolisme humain, qui se charge notamment de transformer les calories en énergie, se retrouve perturbé par un sommeil trop léger. Dormir avec une télévision allumée, une veilleuse, ou tout autre source lumineuse même discrète dans une chambre nuit à la production de mélatonine et au sommeil.

On pourrait prendre un kilo par an en dormant près d’une source lumineuse.

Surveiller son hygiène lumineuse

Même s’il n’existe aujourd’hui aucune recommandation officielle concernant l’exposition à la lumière, on connaît de mieux en mieux les liens entre lumière et santé. On peut ainsi être carencé en lumière naturelle au même titre qu’être carencé en certains nutriments, essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Rappelons par exemple que sans rayons ultra-violet, notre corps ne peut synthétiser de la vitamine D. Il est donc primordial d’adopter une bonne hygiène lumineuse. Cela passe par :

  • s’exposer chaque jour au minimum 15 minutes à la lumière du jour
  • ne jamais dormir avec une source lumineuse proche
  • ne pas utiliser d’écrans au moins une heure avant le coucher
  • se coucher à heures fixes
  • en hiver, selon son rythme de vie, envisager une luminothérapie, ou se procurer une lampe de luminothérapie reproduisant le spectre lumineux de la lumière naturelle
consulter médecin en ligne