Parfois inquiétante, la fièvre n’est pas une maladie à proprement parler. Il s’agit d’un signal que nous envoie notre corps pour nous signaler une infection. Mais attention, ce n’est pas l’unique raison de son apparition ! Alors à quoi sert-elle, comment prendre sa température et quand alerter le médecin ? Nos réponses en 4 points.

fièvre

La fièvre qu’est-ce que c’est ?

On parle de fièvre (ou d’hyperthermie dans le jargon médical) quand la température de notre corps atteint les 38° Celsius.

En effet, cette température est dite normale lorsqu’elle se situe entre 36° et 37, 2° C. Cet écart varie selon les personnes et le moment de la journée, notre température étant plus haute le soir. Il est  également dû aux fluctuations du cycle menstruel chez la femme. Entre 37, 2° et 38°C on parle de « fébricule », c’est à dire d’une hyperthermie légère.

Les principaux symptômes  de la fièvre sont :

  • une transpiration excessive
  • des frissons
  • une accélération du pouls
  • des éventuelles nausées

Quant aux causes elles sont diverses. Une hausse de température peut être provoquée par :

  • une infection (grippe, angine, infection urinaire…)
  • un dérèglement hormonal
  • une poussée dentaire
  • la prise de certaines drogues
  • une tumeur
  • une insolation.

Pourquoi a-t-on de la fièvre ?

La fièvre n’est pas une maladie, mais un symptôme. Il s’agit d’ une réaction physiologique nous signalant que notre organisme est agressé (par une infection, un problème hormonal, une insolation etc.).

On a longtemps cru que la fièvre servait à notre corps à combattre les virus ou les microbes. Aujourd’hui, les médecins reviennent sur cette théorie : elle serait uniquement un signal d’alerte. Il n’est donc pas toujours recommandé de la faire baisser en prenant du paracétamol. Si on supporte bien l’hyperthermie, il est préférable de l’utiliser comme indicateur de l’évolution de la maladie qui l’a déclenchée. Autrement il faudra trouver d’autres indicateurs.

A noter qu’on peut avoir de la température sans s’en apercevoir. Prendre sa température lorsqu’on se sent malade permet alors de  le vérifier.

Comment prendre sa température ?

On peut prendre sa température ou celle d’une autre personne de différentes façons.

L’idéal lorsqu’on veut prendre sa température « basale » est de le faire plusieurs jours de suite, au réveil, après 12 heures sans manger et avant de faire de l’exercice. En cas de suspicion d’hyperthermie il n’est pas nécessaire de réunir ces conditions.

On peut prendre sa température avec un thermomètre sous l’aisselle, dans la bouche, dans le tympan ou encore dans l’anus. Les mesures varient légèrement selon la partie du corps, la prise de température anale étant la plus fiable. Si on choisit la voie buccale, il faudra ajouter  0,5°C, et 0,7°C pour une prise sous les aisselles.

Il existe différents types de thermomètres (classique, électronique, auriculaire à infrarouges …). Ils seront plus ou moins fiables selon les âges. On préfère souvent celui à infrarouges qui permet une prise plus rapide donc plus confortable pour les enfants. Demandez conseil à votre pharmacien. 

La fièvre est-elle dangereuse ?

En deçà de 41°, l’hyperthermie ne présente pas de gravité. En effet, certaines affections bénignes entraînent de fortes fièvres quand d’autres maladies graves n’en provoquent pas.

Toutefois une température élevée peut déclencher des convulsions fébriles chez certains jeunes enfants. Celles-ci sont impressionnantes mais également sans gravité. En revanche si la température atteint ou excède les 41°C, il est urgent de la faire tomber .

Même si les complications sont rares, une forte hyperthermie peut entraîner des lésions irréversibles des tissus au niveau des reins, du foie et du myocarde. Il est alors recommandé de consulter un médecin, d’aller aux urgences ou d’appeler les secours. On peut en attendant leur arrivée faire baisser sa température en prenant une douche fraîche ou en appliquant un linge mouillé sur le front. Dans tous les cas, il faut également s’hydrater, boire beaucoup d’eau  qu’on ait une faible ou une forte fièvre car celle-ci a tendance à déshydrater l’organisme.

consulter médecin en ligne