Plus répandue qu’on ne le pense, l’infertilité masculine est un sujet encore trop tabou en France. C’est d’autant plus dommage que des traitements efficaces peuvent être appliqués dans de nombreux cas : n’hésitez jamais à consulter un médecin si vous avez du mal à concevoir.

infertilité masculine, quelles solutions

C’est quoi l’infertilité masculine ?

Première chose à savoir : l’infertilité masculine et la stérilité masculine sont deux troubles différents. En effet, le diagnostic ne conclut à la stérilité que face à une incapacité totale et définitive de procréer de manière naturelle : elle peut être liée à une absence absolue de spermatozoïdes (azoospermie) d’origine génétique par exemple. L’infertilité masculine, en revanche, peut très bien désigner un trouble de la fertilité passager et/ou corrigeable. En pratique, on parle d’infertilité lorsqu’un couple n’arrive pas à avoir d’enfant après 2 ans de rapports sexuels réguliers non protégés. Elle est :

  • d’origine masculine dans environ 1/3 des cas ;
  • d’origine féminine dans environ 1/3 des cas ;
  • d’origine mixte ou inconnue dans le tiers restant.

Bon à savoir : après un an d’essais infructueux, on parle plutôt d’hypofécondité. À ce stade, rien ne dit que vous ne concevrez pas un enfant naturellement dans les mois suivants. Mais il peut déjà être intéressant de prendre un avis médical, ne serait-ce que pour vous rassurer sur votre fertilité ou ne pas perdre de temps inutilement si vous avez effectivement besoin d’un traitement.

Infertilité masculine : les symptômes

Les délais de conception anormalement longs sont les symptômes les plus caractéristiques de l’infertilité. Mais avant de passer des examens, impossible de savoir quel membre du couple est concerné… Cela étant dit, il arrive que l’infertilité masculine s’accompagne aussi de troubles de l’érection et/ou de l’éjaculation, même si c’est loin d’être systématique. Par exemple, certains hommes ne parviennent pas à éjaculer malgré l’orgasme. Cela s’observe surtout en cas d’éjaculation rétrograde : au lieu d’être libéré dans le vagin, le sperme est envoyé dans la vessie masculine. On retrouve alors des traces de sperme dans les urines durant les examens.

Quelles sont les causes de l’infertilité masculine ?

Trouble hormonal, varicocèle (varice des testicules), obstruction des voies génitales, infection chronique (ex. : prostatite), sévères carences nutritionnelles, traitement médicamenteux… Les causes d’infertilité masculine sont trop nombreuses pour être toutes citées. La plupart d’entre elles entraînent un problème d’émission/circulation du sperme ou un trouble de la spermatogenèse (production du sperme) du type :

  • azoospermie ;
  • oligospermie (quantité insuffisante de spermatozoïdes) ;
  • asthénospermie (mobilité trop faible des spermatozoïdes) ;
  • tératospermie (trop de spermatozoïdes anormaux dans le sperme) ;
  • oligoasthénotératospermie ou OATS (trois anomalies en même temps).

Des conseils pour le diagnostic et le traitement de l’infertilité masculine

Le spermogramme, premier outil de diagnostic de l’infertilité masculine

Un spermogramme permet d’évaluer la qualité du sperme : c’est l’examen classique quand l’infertilité masculine est soupçonnée. Généralement, le sperme est collecté directement en laboratoire ou en clinique : vous devez respecter 3 à 5 jours d’abstinence avant votre rendez-vous. Le jour J, respectez bien les consignes de l’équipe (ex. : lavage des mains, désinfection). Si la gêne vous « bloque », n’hésitez pas en parler : votre partenaire peut être autorisée à vous aider.

Quid des traitements ?

Une fois le diagnostic posé, à l’aide du spermogramme et d’éventuels examens complémentaires (ex. : analyse de sang, échographie testiculaire), différents traitements sont envisageables selon la cause. Parfois, il suffit d’un traitement hormonal ou de prendre divers médicaments pour corriger l’infertilité masculine. Dans d’autres cas, l’intervention chirurgicale reste la seule solution. Enfin, si la cause de l’infertilité ne peut pas être directement traitée, des techniques de PMA(Procréation Médicalement Assistée) peuvent être envisagées.

Infertilité masculine : demandez du soutien ?

L’infertilité masculine est souvent très mal vécue, surtout quand elle est difficile voire impossible à corriger. A plus ou moins long terme, elle peut entraîner une grande souffrance psychologique et de la mésentente dans le couple. Dans ce genre de situation, n’hésitez pas à consulter un psychologue, seul ou en compagnie de votre partenaire : une thérapie apporte souvent un soulagement. Pour aller plus loin, cela peut aussi vous aider à mieux supporter un parcours de PMA.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare