La myopie et l’hypermétropie font partie des troubles de la vision les plus fréquents. Leur correction n’est pas systématique mais lorsqu’ils deviennent gênants pour lire ou conduire, il ne faut jamais hésiter à consulter un ophtalmologue. Que vous soyez myope ou hypermétrope, il peut vous proposer différentes solutions pour corriger votre trouble. !

myopie hypermetropie

Myopie et Hypermétropie : c’est quoi exactement ?

L’hypermétropie et la myopie sont classées parmi les amétropies. Derrière ce mot savant se cachent tous les troubles de la réfraction des rayons lumineux, entraînant une « mauvaise mise au point » des images dans l’œil. En pratique, pour obtenir une image nette, les rayons lumineux doivent focaliser – pour simplifier, se croiser – directement sur la rétine. Or, en cas :

  • de myopie, la focalisation se déroule « trop tôt ». Les rayons se croisent avant d’atteindre la rétine, d’où une vision floue de loin mais nette de près. Retenez quand même que cette notion de distance est très relative : dans les myopies les plus sévères, la vision est déjà trouble à quelques centimètres de distance ;
  • d’hypermétropie, la focalisation des rayons lumineux se déroule trop tard, c’est-à-dire en arrière de la rétine. Classiquement, cela conduit à une vision floue de près mais nette de loin. Là encore, tout dépend de la gravité du trouble visuel : une hypermétropie très marquée peut être gênante de près comme de loin.

Ces deux troubles visuels peuvent se manifester à tout âge mais :

  • l’hypermétropie apparaît surtout chez le jeune enfant et à partir de la quarantaine ;
  • la myopie apparaît souvent à la puberté, évolue puis se stabilise vers l’âge de 20-25 ans. Sauf en cas de myopie pathologique, dite aussi myopie forte, qui peut évoluer durant toute la vie….

Plusieurs niveaux d’intensité

L’unité de mesure utilisée en ophtalmologie pour évaluer l’intensité de ces troubles de la vision se nomme dioptrie. Pour la myopie, on utilise des dioptries négatives et pour l’hypermétropie, des dioptries positives. En pratique, on parle :

  • de myopie faible entre -0,25 et -3 dioptries ;
  • de myopie moyenne entre -3 et -6 dioptries ;
  • de myopie forte au-dessus de 6 dioptries ;
  • d’hypermétropie faible entre 0 et + 2 dioptries ;
  • d’hypertrophie moyenne entre +2 et +4 dioptries ;
  • d’hypermétropie forte au-delà de +4 dioptries.

Bon à savoir : la plupart des myopies et des hypermétropies sont d’intensité faible ou moyenne.

Quels symptômes ?

Les symptômes les plus caractéristiques sont une « vision trouble de loin » pour la myopie et une « vision trouble de près » pour l’hypermétropie. Chez l’enfant, certains comportements peuvent vous alerter : il plisse souvent les yeux, il colle son nez sur son livre d’images etc. Ces deux amétropies peuvent aussi provoquer de la fatigue oculaire et des maux de tête. A noter : une hypermétropie forte favorise le strabisme chez l’enfant. Il se met alors à loucher : consultez un ophtalmologue. Une myopie forte peut aussi entraîner des complications. L’une des plus redoutées est le décollement de la rétine : consultez au plus vite en cas d’éblouissements intermittents ou si votre vision se dégrade brusquement.

Quelles sont les causes de l’Hypermétropie et de la Myopie ?

Ces deux troubles visuels peuvent être liés à des facteurs héréditaires. La plupart du temps, la myopie est due à un œil trop long : on parle de myopie axiale. Elle peut aussi être liée à une courbure trop importante de la cornée ou du cristallin : c’est la myopie de courbure. A l’inverse, l’hypermétropie est généralement due à un œil trop court(hypermétropie axiale). Voire à une cornée insuffisamment courbée ou un cristallin trop « plat » : sans surprise, on parle d’hypermétropie de courbure… Cela étant dit, il existe d’autres causes possibles. Par exemple, certains médicaments peuvent provoquer une myopie ou une hypermétropie temporaire : le trouble visuel cesse alors à l’arrêt du traitement.

Les conseils du médecin

Quels traitements pour la Myopie et l’Hypermétropie ?

Généralement, la myopie et l’hypermétropie sont corrigées grâce à des lentilles de contact ou des lunettes adaptées. Une intervention chirurgicale (ex. : laser) peut aussi être envisagée si la vision est bien stabilisée. Concernant la myopie pathologique, sa prise en charge peut être assez complexe. Elle demande un suivi ophtalmologique régulier et divers traitements du type injections intravitréennes par exemple ou photocoagulation au laser. A noter : bien souvent, l’hypermétropie du jeune enfant est très légère et se corrige d’elle-même vers l’âge de 10 ans. Cependant, les hypermétropies plus sévères peuvent persister et nécessiter une prise en charge.

 

Peut-on prévenir la Myopie et l’Hypermétropie ?

Il semble impossible de prévenir l’hypermétropie. En revanche, il y a des pistes à explorer pour prévenir la myopie chez votre enfant. Sachez tout d’abord que la myopie est de plus en plus courante dans le monde et que certains spécialistes associent cette augmentation à la surexposition aux écrans. Cela reste à prouver mais dans le doute, ne laissez pas votre enfant passer trop de temps devant son ordinateur ou sa tablette. Envoyez-le plutôt jouer dehors : d’après une étude australienne publiée en mai 2012 dans The Lancetle manque de lumière naturelle serait aussi un facteur favorisant de la myopie.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare