Par Corentin Maire, pharmacien

Malgré les démangeaisons, attention à ne pas gratter ses croutes, sinon on risque de garder des petites cicatrices, petits souvenirs de sa varicelle !

varicelle

Symptômes de la varicelle

Des petits boutons roses

La varicelle se traduit par l’apparition d’éruptions cutanées sur le corps de la personne malade. Des petites vésicules se forment un peu partout, et peuvent même apparaitre dans la bouche ou sur la tête. Ces petits boutons, rosées, sèchent pendant la maladie, et se transforment en croutes au bout de quelques jours.
Si la maladie s’accompagne de démangeaisons intenses et parfois d’un peu de fièvre, elle est dans la très grande majorité des cas sans gravité chez les enfants. Les complications les plus graves sont chez les adultes bien qu’elles ne représentent que 10% des cas (encéphalites, pneumopathies interstitielles, foetopathie chez les femmes enceintes dans les premiers mois de grossesse).
A partir de l’apparition des boutons, la guérison dure en moyenne entre 7 et 14 jours selon les cas.

Enfance, varicelle obligatoire ?

Comme beaucoup de pathologies, la varicelle est une maladie virale. Le virus en question est le même que celui du zona, même si les deux maladies ne sont pas les mêmes. On associe souvent cette pathologie aux enfants. En effet, 90% des cas recensés chaque année touchent des enfants de moins de 15 ans !

On ne peut attraper la varicelle qu’une seule fois, car une fois guéri, le corps développe des anticorps capables de reconnaître la maladie et de la combattre afin de ne plus en souffrir. Cependant, le virus reste présent dans le corps (VZV : Varicelle Zona Virus), inactivé et inoffensif, presque toute la vie. Le zona est sa réactivation à l’âge adulte et se manifeste par des éruptions cutanées douloureuses le long d’un nerf ou d’un ganglion nerveux. Le zona touche le plus souvent le thorax ou le visage (mais toutes les les parties du corps peuvent en être atteintes).

Les écoles, l’environnement contagieux par excellence

La maladie est très contagieuse, et ce avant même la poussée des boutons. Une fois que le virus nous a contaminé, ce dernier a une période d’incubation de 2 semaines pendant laquelle le virus se développe au sein de notre organisme sans aucun signe extérieur. Environ 48 heures avant l’apparition des rougeurs, nous commençons alors à être contagieux et nous pouvons déjà transmettre la maladie aux personnes en contact avec nous !

C’est la raison pour laquelle les écoles sont des environnements très contagieux. Un enfant ayant attrapé la varicelle ne le saura qu’à l’apparition des premiers symptômes, soit 14 jours après. Pendant ces deux semaines, il aura probablement été à l’école, s’il y a été pendant les 48 heures avant la poussée des boutons, il aura assurément contaminé certains de ses camarades de classes.

Les conseils du pharmacien

Le « meilleur vaccin » reste paradoxalement la maladie en elle-même !

Désinfectez et nettoyez

Pour une fois, le proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir » ne s’applique pas vraiment… Il n’existe pas de vaccin éternel prévenant la varicelle, les actuels ne protègent que pendant une période maximale de 7 ans.
Si votre enfant est touché par la maladie, inutile de paniquer, on pourrait presque dire que c’est une étape très commune de l’enfance ! Il faudrait juste nettoyer/désinfecter les zones d’éruptions cutanées et privilégier les douches rapides aux bains, afin de ne pas laisser les boutons baigner dans de l’eau.
La complication la plus commune chez l’enfant est la surinfection, si on gratte les boutons et que ceux-ci s’infectent. Des antibiotiques, prescrits par votre médecin, traiteront facilement ce problème.

Cas particuliers

Seuls deux situations peuvent être problématiques :

  • La femme enceinte n’ayant jamais eu la varicelle et le nourrisson. Si vous souhaitez un enfant ou êtes enceinte, alors que vous n’avez jamais eu la varicelle, demandez conseil à votre professionnel de santé afin de ne pas avoir de soucis pendant la grossesse.
  • Si votre nourrisson a été mis en contact avec une personne atteinte de la maladie, consultez aussi votre médecin pour qu’il prenne les mesures les plus adaptées et que l’enfant n’ait pas de complications !
consultation-medecin-en-ligne-hellocare