Par Corentin Maire, Pharmacien

Aujourd’hui débute la semaine de la vaccination lancée par l’Organisation Mondiale de la Santé et qui a lieu dans plus de 200 pays afin de rappeler l’importance de la vaccination. Depuis octobre dernier, les pharmaciens sont habilités à vacciner contre la grippe directement en pharmacie pourtant certains sont de plus en plus réticents à se faire vacciner…

Doit-on vraiment se faire vacciner ?

Comment fonctionne un vaccin ?

La vaccination est un mécanisme pharmaceutique consistant à introduire un agent extérieur (ce qu’on appelle le vaccin) dans un organisme vivant. Cela permet de créer une réaction immunitaire au sein de cet organisme, et de le préparer à lutter contre une maladie infectieuse. La substance active d’un vaccin est un antigène, un extrait de l’agent responsable de la maladie, dont la pathogénicité (ce qui rend malade) est diminuée afin de stimuler les défenses naturelles de l’organisme (le système immunitaire). L’organisme analyse cet agent extérieur, le mémorise. C’est la réaction immunitaire primaire. Elle a pour but qu’à l’avenir, lors d’une vraie contamination, l’immunité acquise puisse s’activer de façon plus rapide et plus forte. Il existe notamment quatre types de vaccins selon leur préparation :

  • agents infectieux inactivés, qui ne peuvent pas rendre pas malade
  • agents vivants atténués, qui n’ont pas assez de virulence pour rendre malade
  • sous-unités d’agents infectieux, des morceaux de l’élément qui rend malade
  • sous-unités d’agents anatoxines, des sécrétions de l’élément qui rend malade

Selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), la vaccination est l’une des interventions sanitaires les plus efficaces et les plus économiques. Historiquement, elle a permis d’éradiquer la variole, de réduire de 99 % à ce jour l’incidence mondiale de la poliomyélite, et de faire baisser de façon spectaculaire le tétanos, la coqueluche ou la rougeole. Chaque année, le monde médical estime que la vaccination évite plus de 2 millions de décès dans le monde.

Pour la petite histoire, le principe d’action de la vaccination a été expliqué par Louis Pasteur à la fin du 19ème siècle. Le principe avait déjà été étudié, mais Louis Pasteur fût le premier à le comprendre. Sa première vaccination fut la vaccination d’un troupeau de moutons contre le charbon le 5 mai 1881. Et la première vaccination humaine fut celle d’un enfant contre la rage le 6 juillet 1885.

La proportion de personnes opposée aux vaccinations tend à croître mais reste marginale, notamment en France. Cette opposition repose essentiellement sur la crainte d’effets indésirables plus ou moins importants, comme par exemple les controverses concernant l’autisme ou la sclérose en plaques.

Les opposants à la vaccination invoquent aussi parfois un principe de rejet à toute obligation vaccinale, et certaines associations mettent en avant quant à elles le principe de « liberté vaccinale ».

Certaines personnes sont aussi opposées à la vaccination pour raison de religion, qui leur empêche de faire vacciner leur enfants.

Si ces raisons sont parfaitement défendables, la majorité du monde médical reste tout de même en faveur de la vaccination, car les bénéfices sont bien plus importants que les maigres risques encourus par les personnes n’étant pas vaccinées.

Les maladies infectieuses ne sont pas les mêmes selon les régions géographiques, et varient surtout selon le climat. En effet, les agents pathogènes étant véhiculés par différents vecteurs (l’eau, les moustiques par exemple), les maladies ne se retrouvent pas partout.

C’est pourquoi avant un voyage, il est recommandé de se faire vacciner selon notre destination.
Par exemple, un français habitant en France et n’étant jamais sorti de la métropole, n’a quasiment aucune chance d’attraper la fièvre typhoïde, maladie inexistante dans notre pays. C’est pourquoi il n’est pas vacciné contre cette pathologie. En revanche, en cas de voyage dans le sous-continent indien, il est recommandé de se faire vacciner, afin d’éviter tout risque de contamination une fois sur place !

Mon calendrier vaccinal

Les conseils du pharmacien :

Le premier conseil du pharmacien sera de faire vacciner ses enfants. Afin de ne pas leur faire risquer des maladies dangereuses que l’on peut éviter avec un simple vaccin. Les effets indésirables sont réellement beaucoup trop rares pour risquer la vie d’une personne !

Pour un adulte, il faut consulter une fois par an son carnet de santé, et vérifier que l’on est à jour dans ses rappels. Un rappel est un deuxième vaccin pour une même maladie, afin de rappeler à notre organisme l’existence de cette maladie. En effet, pour certains vaccins, il faut faire plusieurs vaccins pour bien préparer le corps à une potentielle infection. Cela permet de mieux former les défenses immunitaires !

En cas de voyage, veillez à vous renseigner en amont sur les vaccinations nécessaire à votre déplacement, car certaines destinations requièrent des vaccins qu’il faut faire quelques temps avant le départ afin qu’il soit véritablement efficace.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare