Par le Léa Magiore, Médecin Généraliste

Les mycoses font partie des petits maux de l’été les plus courants. Logique, quand on sait que les responsables – des champignons microscopiques- raffolent de la chaleur et de l’humidité ! La bonne nouvelle, c’est que les mycoses estivales sont habituellement bénignes. En revanche, leurs symptômes peuvent vraiment être incommodants : un traitement s’impose !

Soigner une mycose

Tout savoir sur les mycoses de l’été

Qu’est-ce qu’une mycose?

Par définition, une mycose est une infection due à un champignon microscopique. S’il existe de nombreuses mycoses différentes, les plus courantes en été sont les suivantes :

  • les mycoses vulvo-vaginales: le plus souvent provoquées par le Candida albicans (d’où l’appellation candidose vaginale) ;
  • les mycoses cutanées: elles se développent de préférence dans les plis de la peau c’est à dire au niveau des aisselles, entre les fesses… et même sous les seins. Soyez particulièrement vigilante si vous avez une poitrine généreuse ! Lorsque les champignons prolifèrent entre les orteils, on parle plus précisément de pied d’athlète. Cela dit, les mycoses cutanées de l’été ne s’attaquent pas uniquement aux plis. Certaines, comme l’herpès circiné (aucun rapport avec le « vrai » herpès), se développent sur les bras et le cou par exemple. Les ongles – surtout ceux des pieds – peuvent aussi être touchés par l’onychomycose.

Les symptômes de la mycose de l’été

Globalement, les mycoses cutanées se caractérisent par une peau rouge et irritée, accompagnée de démangeaisons. La peau peut aussi se fissurer, desquamer (en clair : elle pèle), suinter et être couverte de petites pustules blanches… Il existe également des symptômes spécifiques à certaines mycoses de l’été. Par exemple, le psoriasis versicolor est indolore. Mais vous pouvez voir des taches brunâtres ou décolorées fleurir sur votre dos, vos épaules, votre poitrine… Quant à la candidose vaginale, elle se manifeste par :

  • des pertes blanches abondantes ;
  • des démangeaisons et des douleurs vulvaires ;
  • une sensation de brûlure lors des rapports sexuels ou quand vous urinez.

Quelles sont les causes des mycoses

Les mycoses de l’été sont souvent causées par des levures (ex. : Candida albicans). Ces champignons, présents naturellement dans l’organisme, ne posent habituellement aucun souci. Mais il suffit d’un déséquilibre de la flore locale pour qu’ils prolifèrent et entraînent des symptômes désagréables.
Parmi les facteurs de risques, retenez surtout la chaleur, l’humidité et la transpiration. Pour résumer, dès que ça « macère » une mycose peut apparaître. Mais il existe d’autres facteurs, comme les bouleversements hormonaux de la grossesse par exemple. À noter : certains champignons, les dermatophytes, sont contagieux. Ils s’attrapent par contact avec un animal, une personne, un objet ou un sol contaminé.

Nos conseils pour prévenir et soigner une mycose

Soigner une mycose avec des traitements sans ordonnance

L’idéal est de traiter votre mycose dès son apparition : moins les champignons ont eu le temps de proliférer, plus vite ils seront éradiqués. Crèmes et poudres antifongiques ou encore comprimés vaginaux : de nombreux traitements anti-mycoses sont vendus sans ordonnance. Tant que vous respectez bien leur posologie (et que vous prenez des mesures d’hygiène en parallèle) ils peuvent vraiment être efficaces. Mais retenez que ces produits sont dirigés vers les champignons les plus courants : ils ne fonctionnent pas dans tous les cas.

Quand faut-il consulter ?

Parfois les traitements sans ordonnance ne suffisent pas. Consultez votre médecin si vous :

  • avez très mal ;
  • avez tenté un traitement sans le moindre succès. Soit un autre champignon est en cause, soit vous souffrez d’un autre type d’infection (ex. : infection bactérienne) ;
  • aviez fait disparaître votre mycose… Mais qu’elle est revenue. Il faudra peut-être un traitement plus fort car les champignons développent des résistances ;
  • souhaitez faire reconnaître votre mycose comme maladie professionnelle (c’est possible dans certaines circonstances d’après ameli.fr).

Nos conseils pour prévenir les mycoses de l’été

Que vous cherchiez à prévenir ou traiter une mycose estivale, veillez surtout à :

  • enlever rapidement votre maillot après la baignade ;
  • éviter les chaussures fermées et les vêtements serrés ;
  • vous laver et vous sécher soigneusement dès que vous avez beaucoup transpiré.

Astuce bonus : pensez au talc (le genre tout doux, sans parabène et sans parfum) pour limiter la transpiration sous les seins, les bras ou entre les orteils.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare