La rougeole tient son nom de l’éruption cutanée qu’elle provoque prenant la forme de taches rouges. Maladie épuisante et comptant parmi les plus contagieuses au monde, elle est causée par un virus – le MV pour Measles Virus – en recrudescence depuis quelques années en France et dans le monde, du fait d’un taux de vaccination faible. Une infection à ne pas prendre à la légère car elle peut entraîner des complications graves chez les personnes les plus fragiles. Mais comment contracte-t-on la rougeole ? Quels sont ses symptômes et comment peut-on s’en prémunir et en guérir ?

rougeole

Quels sont les symptômes de la rougeole ?

Pour savoir si vous ou votre enfant avez attrapé la rougeole, voici la liste des symptômes qui la caractérisent mis bout à bout et auxquels il faut être attentif.

Tout d’abord un début de rhume avec écoulement du nez (rhinite), une forte fièvre (augmentation de la température du corps jusqu’à 39-40°C), grande fatigue ; asthénie ( fatigue qui devient anormale lorsqu’elle perdure malgré le sommeil et le repos), de la toux, une conjonctivite : larmoiement, paupières gonflées, yeux rouges et gêne à la vue de la lumière, des difficultés à respirer et pour finir l’apparition de taches rougeâtres en plaques (d’abord derrière les oreilles et sur le front, puis sur le reste du corps) accompagnée de démangeaisons (la varicelle quant à elle se présente avec des boutons légèrement bombés).

Comment attrape-t-on la rougeole ?

Tout comme le covid-19, le virus de la rougeole se transmet directement dans l’air, par les gouttelettes de salive en suspension émises par une personne infectée (via ses éternuements, ou si elle tousse ou postillonne).

Mais il peut aussi se contracter quand on se trouve en contact direct avec la personne, notamment lors d’un baiser. On l’attrape par ailleurs plus facilement dans le cas d’une carence en vitamine A, une vitamine qui participe à la bonne santé de notre système immunitaire, de notre peau et de nos muqueuses.

Enfin, on peut contracter le virus au cours d’un voyage dans un pays où sa prévalence est élevée (Principalement en République Démocratique du Congo, à Madagascar, au Brésil, au Vietnam, en Thaïlande… )

Quels sont les risques de complications ?

La rougeole peut avoir de graves conséquences sur la santé, notamment des personnes les plus à risques : les femmes enceintes, les personnes avec un déficit immunitaire, celles souffrant de malnutrition, les nourrissons ou les adultes âgés de plus de vingt ans.

Les complications sont d’ordre respiratoire (pouvant aller de la bronchite à la pneumonie ou la laryngite) et neurologiques (risques de convulsions, de troubles de la conscience, de paralysie voire de coma). Lors d’une grossesse, le virus augmente le risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré et peut avoir des conséquences graves sur le fœtus.

La rougeole peut enfin mener au décès : elle a été responsable de la mort de 140 000 personnes dans le monde en 2018.

Faut-il se vacciner contre la rougeole ?

Étant donnée la gravité de cette maladie et sa vitesse de propagation, la vaccination est la façon la plus sûre de s’en prémunir. D’autant qu’une recrudescence de cas est observée depuis quelques années, due entre autre au manque de vaccination qui permettrait de l’éradiquer.

Cette vaccination est obligatoire pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. Le rappel se fait 4 à 6 mois plus tard. Les adultes peuvent aussi se faire vacciner contre le virus avec seulement deux injections, dont un rappel au bout d’un mois. Le vaccin, le ROR, protège également de la rubéole et des oreillons.

A ce jour, il n’existe aucun traitement contre le virus MV. On ne peut qu’atténuer les symptômes des personnes contaminées avec du paracétamol contre la fièvre, une réhydratation et une désinfection nasale et oculaire.

consulter médecin en ligne