Le ronronnement du chat, le chant des grillons… Il y a les bruits qui nous dirigent tout droit vers les bras de Morphée. Et il y a les autres… 😒 50% des Français verraient leur sommeil perturbé par les ronflements de leur conjoint, qui s’avère être le plus souvent un homme. Si les deux sexes sont sujets aux ronflements, c’est le masculin qui l’emporte, principalement pour des raisons de corpulence. Alors Messieurs, voici quelques conseils précieux pour épargner le repos de votre âme sœur (ou celui de vos voisins de camping cet été).

arrêter de ronfler

Surveillez votre poids et votre alimentation

Un excès de poids est une des principales causes de ronflement. En effet, en cas de surpoids la masse grasse (ou tissu adipeux) se loge aussi à l’intérieur de la gorge, comprimant les voies respiratoires. L’air ne circule pas correctement, et vous ronflez. Pratiquez une activité physique régulière, et surveillez votre alimentation ! Le soir surtout, il est déconseillé de prendre des repas trop copieux, et d’éviter en particulier les produits laitiers, qui épaississent les voies respiratoires au moment de la digestion. Si vous avez des difficultés à vous réguler, n’hésitez pas à faire appel à un nutritionniste.

Evitez l’excès d’alcool et de tabac

Par son effet vasodilatateur, l’excès d’alcool vient relâcher excessivement les muscles de la gorge. Ces muscles, déjà détendus durant notre sommeil, le sont d’autant plus après un verre de trop. L’espace à l’arrière de la langue devient plus restreint et l’air circule difficilement entre luette, voile du palais et paroi du pharynx. Il fait alors vibrer les tissus mous de façon audible, ce que l’on nomme ronflement. Le tabac de son côté irrite les voies respiratoires, les faisant enfler, rétrécissant également l’espace où l’air circule.

Assainissez votre intérieur

Une congestion nasale peut aussi être en cause lors du ronflement. Celle-ci peut être provoquée par certains allergènes comme la poussière, la moisissure ou les poils de vos animaux de compagnie. Passez l’aspirateur régulièrement, en particulier dans votre chambre à coucher, et changez souvent vos taies d’oreiller. Evitez les tapis, et n’oubliez pas que les rideaux aussi doivent être passés en machine de temps en temps. Si vous n’avez pas de sèche-linge, pensez à bien aérer lorsque vous étendez une machine, pour éviter la formation de micro champignons. Enfin, un air trop sec peut aussi provoquer une congestion des voies nasales : un humidificateur d’air peut être bénéfique.

Trouvez la bonne position pour dormir

Dormir sur le dos est bon pour la colonne vertébrale, mais c’est une position déconseillée aux ronfleurs. Elle comprime en effet les voies respiratoires. S’il vous est difficile de dormir sur le ventre ou sur le côté, il existe des astuces comme coudre une balle de tennis dans le dos d’un t-shirt que vous utilisez pour dormir. Cela semble un peu extrême, mais à force d’habitude vous n’aurez plus besoin cette technique. Il existe aussi des ceintures anti-ronflement au même effet. Surélever votre cou et votre tête avec deux oreillers ou un dictionnaire sous votre matelas peut aussi vous aider à diminuer le ronflement.

Consultez un spécialiste

Il se peut enfin que le ronflement soit inhérent à une apnée du sommeil, phénomène qui touche 5% de la population française. Il consiste en pauses involontaires de la respiration pendant la nuit, et peut dans certains cas provoquer des complications cardiaques. Le mieux est de consulter un spécialiste ORL ou de faire un test de dépistage en laboratoire afin de mettre en place un traitement adapté. Un spécialiste pourra aussi déterminer si vos ronflements sont dus à un voile du palais trop long, et vous proposer une chirurgie au laser.