Inspirer et expirer. Nous le faisons tous les jours sans y réfléchir, 12 à 20 fois par minute. Les derniers résultats des études portant sur la respiration poussent maintenant la médecine allopathique – occidentale ou “moderne”- à porter attention à ce fait aussi constant que précieux  ! Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses effets ? Et si vous preniez 2 minutes pour vous sentir libre de respirer…

femme qui respire

Respirer profondément

La respiration est destinée à assurer l’apport en oxygène des cellules et à éliminer le gaz déchet issu du métabolisme : le dioxyde de carbone (CO2). La respiration est contrôlée au niveau du bulbe rachidien, une structure nerveuse prolongeant notre cerveau et située en regard de la naissance de la nuque. A ce niveau, 2 groupes de neurones vont s’occuper de générer de façon automatique l’inspiration et l’expiration, sans que l’on ait à y penser.

L’homme a la capacité de prendre conscience de sa respiration à tout moment. Comment ? Nous avons tout simplement plusieurs aires au niveau du cerveau qui nous permettent de la contrôler. Au même titre que celles qui nous permettent de contrôler nos jambes ou nos bras. Les respirations conscientes et inconscientes alternent en fonction des émotions, mais aussi des sens sollicités, de l’exercice, de l’activité mentale, ou encore des concentrations en 02 et CO2 détectées dans le corps.

L’air peut être inspiré grâce aux muscles dilatateurs des voies aériennes supérieures (des narines jusqu’au larynx), puis grâce aux muscles thoraciques (muscles à effet de pompe) dont le principal inspirateur est le diaphragme. L’expiration est elle, passive, ce qui caractérise l’être-humain. Les muscles abdominaux ainsi que les intercostaux internes peuvent eux être engagés dans une expiration active.

Les effets bénéfiques de la respiration

Les nombreuses découvertes neurophysiologiques récentes confirment l’ampleur des effets physiologiques de la respiration. Pour n’en citer que quelques uns :

  • la respiration agit sur notre état mental. Elle favorise notre détente et stimule notre capacité à apprendre, à nous concentrer et à mémoriser. Pour fonctionner, le cerveau a besoin d’une grande quantité d’oxygène. Respirer superficiellement ne permet pas l’oxygénation suffisante du cerveau et peut ainsi provoquer des symptômes que l’on a tous connus un jour tels que : le stress, l’angoisse ou les attitudes négatives…
  • Elle apaise notre système nerveux. En effet, en agissant sur le système nerveux parasympathique, la respiration favorise la détente, et diminue le tonus du système nerveux sympathique qui stimule les réactions de défaite ou de lutte.
  • La respiration améliore le système cardio-vasculaire. Une respiration diaphragmatique profonde tonifie, régule et améliore la circulation vers le coeur, mais aussi le foie, le cerveau et les organes reproducteurs.
  • la respiration stimule le système digestif. Une respiration plus profonde entraîne une meilleure circulation sanguine dans l’appareil digestif, ce qui favorise le processus de digestion et soulage le syndrome du côlon irritable ainsi que la constipation.

Et si on essayait ?

Dans la position ou vous êtes, prêtez attention à votre respiration telle qu’elle est maintenant, sans la modifier.

Accordez-vous ce temps de l’inspiration, cette brève pause après l’inspiration, puis en retour, ce temps de l’expiration, jusqu’au bout. Appréciez cette courte pause, préparant l’élan d’une nouvelle inspiration. Laissez faire cette alternance entre l’inspiration et l’expiration quelques minutes. Ressentez également les battements du coeur qui ralentissent en approfondissant l’expire jusqu’à l’aube de l’inspire… Appréciez l’inspiration qui tonifie, dynamise l’expire qui relâche, détend, et apaise le corps.

Respirer, humer, souffler, c’est être vivant !

La conscience de la respiration est à la base des pratiques médicales orientales depuis des millénaires : yoga, tai-chi, méditation. Pour aller plus loin dans cette dernière pratique qui à été laïcisée sous le terme méditation de pleine conscience, vous pouvez lire l’article sur la méditation et télécharger l’application petit-bambou qui est très bien conçue et offre ses premières séances.