Par Amandine Guyot

Aigreurs, remontées acides, brûlures d’estomac… Il existe plusieurs termes pour désigner ce reflux gastro-œsophagien (ou RGO). Le reflux se caractérise par une remontée des acides de l’estomac vers l’œsophage. Cette affection bénigne et fréquente touche près d’un tiers des Français.

reflux gastro oesophagien

Le reflux… que se passe-t-il ?

Pourtant, face au reflux gastro-oesophagien, moins de 40 % des patients interrogés prennent un traitement prescrit par le médecin. Un paradoxe lorsque l’on sait que les IPP (Inhibiteurs de la Pompe à Protons) améliorent efficacement le reflux de près de 75 % des patients. Tandis que seulement un patient sur deux est soulagé par les médicaments disponibles sans ordonnance.
Mais quand parler de réel reflux gastro-œsophagien ? Quels sont les traitements ? Quand y-a-t-il vraiment le feu ? Nous vous expliquons tout pour contrôler ces incendies qui vous gâchent la vie !

Le reflux gastro-œsophagien correspond au passage anormal et répété d’une partie du contenu de l’estomac, très acide, vers l’œsophage (le conduit qui va de la gorge à l’estomac). Ce passage anormal est lié au relâchement inapproprié du sphincter inférieur de l’œsophage, qui constitue votre système anti-reflux naturel.

Les sécrétions de l’estomac, acides car elles ont pour rôle la digestion des aliments, vont remonter de l’estomac vers la gorge et entraîner des sensations de brûlures. C’est ce que l’on nomme en médecine le “pyrosis« . Il peut également y avoir des régurgitations acides (présence d’un peu d’acide dans l’arrière-gorge). Vous l’avez peut être déjà remarqué, la position penchée en avant peut déclencher ou aggraver une remontée acide.
Prudence toutefois, les sensations de brûlure ne sont pas toujours présentes et le RGO peut se manifester via d’autres symptômes auxquels on ne le relie pas naturellement. Il va s’agir de douleurs thoraciques, éructations, otites, toux chronique, perturbation du sommeil. En cas de persistance de ce type de symptômes, parlez-en avec un médecin qui pourra vous guider et faire éventuellement un lien avec le reflux !
Vous vivez avec un reflux gastro-œsophagien depuis longtemps et vous vous dites que “ça brûle et c’est comme ça” ? Attention, car c’est une pathologie à ne pas négliger. La remontée du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage entraîne des brûlures. À terme, ces brûlures peuvent former des lésions car la muqueuse oesophagienne n’est pas adaptée à cette acidité. Sur le long terme, un traitement adapté doit être mis en place, car de nombreux patients souffrant de RGO ne se traitent pas ou insuffisamment.

  • Les brûlures

Le sphincter qui ferme l’estomac dans sa partie supérieure a pour fonction d’éviter les remontées acides dans l’œsophage. Mais comme tout n’est pas toujours parfait dans le corps humain, parfois ce sphincter s’ouvre de façon anormale, et occasionne le RGO. L’œsophagite est la première des complications. Il s’agit de l’inflammation de l’œsophage par l’acide. La sensation de brûlure après les repas ou lorsque vous vous allongez (la nuit notamment) est caractéristique du RGO.

  • Les troubles ORL

Les remontées acides peuvent aller jusqu’à la gorge et la bouche. Elles vont alors provoquer des inflammations du pharynx et du larynx. Vous souffrez peut-être de cette toux d’irritation persistante ? Elle est très caractéristique d’un RGO chronique et s’accompagne parfois d’une raucité de la voix. On peut également rencontrer des crises d’asthme lorsque l’acide redescend dans les bronches.

  • Une difficulté à avaler

Une inflammation récurrente de l’œsophage et de la gorge entraîne souvent des difficultés à avaler. Cela vous fait comme un noeud dans la gorge ? c’est ce qu’on appelle la dysphagie, souvent décrite par les personnes atteintes de RGO chronique.

Qu’est-ce qui favorise le reflux ?

Les facteurs favorisants du RGO sont :

  • l’obésité
  • la grossesse (surtout au 3ème trimestre où le reflux est très présent et gênant)
  • la hernie hiatale (remontée d’une portion de l’estomac dans le thorax)
  • une irritation par certaines substances (tabac, alcool…)
  • certains médicaments

Pour prévenir les brûlures, il convient d’éviter certains aliments qui favorisent la sécrétion d’acides au sein de l’estomac. Vous l’avez déjà expérimenté après une forte dose de café ou une grande consommation de produits laitiers ? et oui, ça n’arrange pas, ça brûle !

Sont à éviter :

  • Les plats trop gras (riches en graisses saturées, les charcuteries)
  • Le lait et les produits laitiers
  • les boissons gazeuses
  • les boissons alcoolisées
  • le café
  • les agrumes (oranges, citrons…)

Quel traitement médical ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas condamné à supporter ces brûlures, des solutions existent !

Les antiacides

Ils soulagent rapidement mais de façon transitoire, en bloquant l’action des acides gastriques.

Les antihistaminiques H2

Cimétidine, ranitidine, famotidine. Ils diminuent la sécrétion d’acides et accélèrent la cicatrisation de la muqueuse gastrique en cas d’inflammation.

Enfin, le traitement chirurgical du RGO n’est proposé que lorsque les autres traitements se sont avérés insuffisants. Il est rarement proposé, mais est indiqué si le reflux est causé par une anomalie anatomique.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare