En vacances ou non, une piqûre d’araignée peut facilement arriver : bien que ces petites bêtes soient rarement agressives, elles peuvent ressentir le besoin de se défendre si vous détruisez par mégarde leur toile ou si elles se retrouvent prises au piège dans vos vêtements par exemple. La bonne nouvelle, c’est que l’immense majorité des espèces françaises ne représente aucun danger ! Certaines circonstances imposent cependant de consulter rapidement un médecin : on vous explique la bonne démarche à adopter en fonction des symptômes et comment limiter au maximum le risque de piqûre.

 

Piqûre d'araignée

A quoi ressemble une piqûre d’araignée ?

Question délicate car l’aspect de la plaie peut varier selon l’espèce. Mais le plus souvent, la peau est simplement rouge et gonflée sur le site de la « piqûre ». Elle peut aussi être légèrement douloureuse dans certains cas mais les démangeaisons sont plus courantes. En observant de très près la plaie, vous verrez peut-être aussi deux petits trous en son centre. Pourquoi deux ? Tout simplement parce qu’en réalité, l’araignée ne vous pique pas : elle vous mord ! Ces trous sont donc laissés par ses mandibules : ils sont plus ou moins faciles à voir selon la taille de ces dernières. A noter également qu’une araignée peut mordre plusieurs fois.

Que faire face à ce type de morsure ?

En absence d’autres symptômes, vous pouvez soigner vous-même une piqure d’araignée. Pour commencer, nettoyez la plaie avec un peu de savon doux et de l’eau. Séchez-la ensuite délicatement puis désinfectez-la avec un spray antiseptique vendu en pharmacie. Vous trouverez aussi des crèmes anti-démangeaisons dans le commerce : généralement, il suffit de les appliquer une à deux fois par jour jusqu’à disparition des symptômes. Autre conseil : si vous avez pris l’araignée sur le fait, vous pouvez appliquer rapidement une poche de glace sur le site de morsure pour l’empêcher de gonfler.

Quand consulter pour une piqûre d’araignée en France ?

En premier lieu, il est recommandé d’appeler le SAMU (15) en cas de vive réaction allergique au venin d’araignée comme un œdème de Quincke (principaux symptômes : gonflement des lèvres, de la langue, du contour des yeux, des mains et des pieds, souvent associé à des difficultés respiratoires). Mis à part ce point, il n’y a guère que la malmignatte, une sorte de veuve noire présente en Corse et sur le pourtour méditerranéen, qui puisse réellement poser souci. Mieux vaut consulter rapidement si vous souffrez de maux de tête, de nausées, d’engourdissement musculaires, de douleurs sourdes dans l’ensemble du corps, de fièvre, de crises d’angoisse et/ou d’hallucination dans les heures suivant sa morsure. Mais gardez à l’esprit qu’il est très rare d’être « attaqué » par cette grosse araignée noire tachetée de rouge. De plus, un traitement par intraveineuse suffit généralement à tout faire rentrer dans l’ordre.

La bonne attitude si vous vous faites piquer à l’étranger

Amérique du Sud, Afrique ou encore Australie : certaines régions du monde abritent des araignées nettement plus redoutables que leurs cousines françaises. Si vous vous faites piquer durant vos vacances, la première chose à faire est d’essayer de trouver la responsable : observez bien l’araignée pour pouvoir la décrire au médecin en cas de besoin ou mieux encore prenez-la en photo. Vous pouvez aussi essayer de la capturer pour la montrer à l’hôpital. Si les symptômes varient d’une espèce à l’autre, il est globalement recommandé de vous rendre aux urgences en cas de vive douleur sur le site de morsure, de troubles digestifs (ex. : diarrhée, vomissement), de douleurs musculaires ou articulaires, de délire et/ou d’aspect inhabituel de la plaie (ex. : peau bleue ou noire).

Comment prévenir les morsures d’araignée ?

S’il est difficile de prévenir à 100% une piqûre d’araignée, vous pouvez quand même réduire les risques en :

  • secouant vos chaussures et vos vêtements avant de les enfiler, surtout si vous les avez laissés à l’extérieur ;
  • disposant quelques gouttes d’extrait de marron d’Inde sur le bord de vos fenêtres et sur le pas de votre porte. En effet, les araignées n’apprécient pas du tout de son odeur. Tout comme celle de la lavande et du vinaigre blanc d’ailleurs… N’hésitez donc pas à faire usage de ces répulsifs naturels : ils éloigneront ces petites bêtes de votre logis sans les tuer !