Hellocare > Magazine > Quel Médecin consulter ? > Pharmacien : Un professionnel du médicament à vos côtés

Pharmacien : Un professionnel du médicament à vos côtés

Présent partout sur le territoire français, le pharmacien est le professionnel de santé qu’on peut trouver au plus près de notre domicile en officine mais aussi à l’hôpital. Nous allons voir qu’il ne fait pas que délivrer les médicaments mais qu’il est également là pour vous aider tout au long de votre traitement mais aussi pour tout autres types de conseils.

En savoir plus

Un diplôme pour plusieurs métiers

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe trois filières que l’étudiant choisit au cours de son cursus en pharmacie :

  •         Le pharmacien d’officine qu’on retrouve dans les pharmacies de nos villes et villages. Ils sont souvent accompagnés par des préparateurs en pharmacie qui les secondent pour réaliser les différents actes d’organisation de l’officine et de dispensation des traitements. La dispensation est l’acte de délivrance accompagnée d’un conseil sur la bonne prise des médicaments.
  •         Le pharmacien hospitalier qui peut faire de la recherche, vérifier les prescriptions qui sont faites à l’intérieur de l’hôpital ou être responsable des dosages des prélèvements selon la voie qu’il a choisie après avoir passé le concours de l’internat
  •         Le pharmacien industriel qui est en charge de tout le cycle du médicament, il peut être aussi bien en recherche de molécules actives qu’en production de produits fini ou bien en marketing pour leur commercialisation selon la suite de sa formation.

Pour effectuer ce rôle de pharmacien, il faut être titulaire du doctorat d’exercice nécessitant 6 années d’études après un concours très sélectif.

Si on se concentre sur la pratique officinale, on distingue deux types de pharmaciens : le titulaire à qui appartient la pharmacie et l’adjoint qui est un salarié. Pour être propriétaire, il faut donc être pharmacien mais aussi assimiler toutes les composantes de la gestion d’une entreprise qui sont l’achat des médicaments, la comptabilité et les contacts avec l’assurance maladie. Comme tout entrepreneur, le titulaire prend un risque pour établir sa pharmacie et délivrer un service destiné au bien-être du patient.

Un peu d'histoire

Apparu un peu plus tard que le médecin en tant que tel, le travail de spécialiste des substances actives du traitement des maladies est né aux alentours de 2600 avant J.C. si on en croit les écrits retrouvés en Mésopotamie. Il a ensuite évolué vers le métier de d’apothicaire et d’herboriste puis le pharmacien qu’on connaît aujourd’hui. Au départ, les médications étaient formées à partir de plantes puis au début du XX° siècle nous sommes passés aux molécules chimiques. Il y en avait alors que 12, on en dénombre plusieurs centaines aujourd’hui…

La prescription au centre du métier

On le connaît en particulier pour conseiller et délivrer des médicaments. mais que fait-il vraiment lorsque vous lui remettez votre ordonnance ? Il va tout d’abord vérifier sa conformité, s’assurer qu’il n’y a pas de doublons avec une précédente ordonnance, mais également éviter les  d’interactions médicamenteuses et vérifier les risques d’allergie. C’est ce qu’on appelle une analyse pharmaceutique. Le pharmacien est formé pour cela tout au long de ses études.

Ensuite, le second point est le dialogue avec le patient. Il est fondamental pour s’assurer de l’observance (que le patient prend bien son traitement) de la tolérance (qu’il n’y a pas d’effets indésirables) du traitement. En cas de doute ou de désaccord avec le prescripteur, le pharmacien peut être amené à contacter le médecin, d’où la nécessité d’entretenir une relation de confiance avec eux.

Conseils et expertises du traitement sans ordonnance

Au comptoir, le rôle du pharmacien est de conseiller le patient pour les médicaments sans ordonnance. Pour cela il faut posséder de bonnes connaissances à la fois sur les médicaments et la clinique, mais aussi sur les antécédents du patient (maladies en cours ou passées, âge, grossesse…) qui vont orienter le conseil. Il s’agit peut-être de la partie la plus compliquée lorsqu’il y a des patients de passage et dans la tendance actuelle où il faut faire attention à la sur-médicamentation.

À noter que le pharmacien est de plus en plus amené à conseiller des médicaments de phytothérapie, d’homéopathie, d’aromathérapie (huiles essentielles), des laits pour bébés, des produits vétérinaires ou cosmétiques. Il est donc important qu’il ait de solides connaissances dans tous ces domaines, et surtout qu’il se tienne à jour par le biais de la formation continue, notamment organisée par les laboratoires.

« Primum non nocere »

Citation de Hippocrate signifiant « d’abord ne pas nuire »

Dogme appris aux étudiants en pharmacie dès le début de leur cursus