Par Martine Desquerre, Sage-femme

On en entend parler, on nous prévient, ils sont partout dans notre environnement et c’est en s’organisant sous forme de « cocktails » qu’on leur reconnaît aujourd’hui une certaine toxicité sur notre santé. L’étape de la grossesse avec un bébé en « pleine fabrication » nécessite que l’on s’intéresse de près à ces fameux perturbateurs en sélectionnant ceux qui sont bons pour la santé et la sécurité de bébé.

Perturbateurs endocriniens : comment se proteger

Des réponses a des questions

Qui sont-ils ?

Ce sont des produits chimiques issus de notre environnement susceptibles d’interférer le fonctionnement de nos propres hormones à très faibles doses.
Tout juste enceinte et durant la grossesse, pendant l’allaitement et lorsque bébé est là et grandit, il devient donc primordial de les éviter, car les côtoyer durant cette période de la vie s’avère être risqué pour le développement du cerveau du bébé et le métabolisme.
Ils ont également une influence sur la reproduction avec une influence sur l’infertilité et sont responsables de certaines pathologies pouvant apparaitre tardivement.

Ils sont de nature très variée et sont essentiellement synthétiques. On les retrouve dans les mauvaises herbes, les traitements contre les insectes, les cosmétiques, les emballages alimentaires, les ustensiles de cuisine, le mobilier, les peintures et les jouets.

Le système hormonal est fragile à certaines périodes clés de la vie (conception, vie intra utérine et puberté) et c’est bel et bien durant cette période qu’il conviendra de se protéger, la période à laquelle on s’expose étant bien plus déterminante que la quantité de substances absorbés. Pendant la grossesse, le chemin emprunté est le même que celui qu’empruntent les nutriments : placenta, cordon ombilical et bébé en construction….

Les bons reflexes pour protéger son environnement

Pendant la grossesse

Les aliments et leurs contenants

Eviter tous les aliments ayant été en contact avec toute sorte de plastique, particulièrement en cas de chauffage au micro-ondes.
Consommer des aliments frais ou surgelés, ou cuisinés maison plutôt que des plats tout prêts, la préférence ira vers une alimentation bio ou des produits locaux.
Bien laver les légumes et les éplucher, en évitant le soja.
Choisir des poissons de petite taille et végétariens à consommer pas plus de 2 fois par semaines (bar d’élevage, saumon, rouget, sardine plutôt qu’espadon et thon).
Consommer et préférer consommer l’eau du robinet.

Améliorer la qualité de l’air intérieur et bien choisir le mobilier

Les travaux de peinture sont déconseillés pendant les périodes à risque.
Choisir du bois brut pour la chambre de bébé est idéal.
Tous les produits de nettoyage utilisés s’accumulent dans la maison et sont à l’origine de la pollution de l’air intérieur. Limiter le plus possible l’utilisation de produits ménagers, de spray et de parfum d’ambiance.
Aérer plusieurs fois par jour, utiliser de préférence un aspirateur qu’un balai, et un chiffon humide pour faire la poussière.

Produits cosmétiques

Utiliser un savon sans parfum, une crème émolliente naturelle plutôt que des savons parfumés et tout produit de beauté (parfum, fond de teint..).

Quand bébé est là

Les mêmes grandes recommandations sont d’usage à tous les niveaux car un enfant respire plus vite et inhale plus de polluants que l’adulte. Il mange et boit plus par kilo de poids corporel et il est également plus actif en grandissant et en explorant son environnement
Privilégier les jouets en bois brut.
Bien laver les vêtements à l’eau chaude pour éliminer les résidus chimiques.
Préférer les vêtements en fibres naturelles et non traités.

Les conseils de la sage-femme

Les cosmétiques portant un label bio (ecocert, cosmétique bio, nature et progrès) sont plus fiables.

Privilégier les produits revêtus de labels écologique (ecolabel, NF environnement, CE pour les jouets).

http://www.agencebio.org pour l’alimentation

http://www.asef-asso.fr : Association Santé Environnement France

http://www.reseau-environnement-santé.fr : Réseau environnement santé

consultation-medecin-en-ligne-hellocare