Par Martine Desquerre, Sage Femme

La contraception peut être féminine ou masculine. Dans les 2 cas, la contraception permet d’abaisser la survenue d’une grossesse ou de l’écarter. Elle concerne la femme et l’homme qui, pour se protéger, ont de nombreuses possibilités en matière de choix.

contraception

La contraception féminine

Pour ce qui est de la contraception féminine la grossesse peut être évité en bloquant l’ovulation ou en empêchant la gestation

Qu’elle soit mécanique ou hormonale elle va agir à différents niveaux de la procréation.

En bloquant l’ovulation

La pilule contraceptive

La pilule contraceptive doit se prendre tous les jours pendant 21 jours suivis de 7 jours d’arrêt. Les hormones oestrogènes agissent sur le blocage de l’ovulation et les progestatifs sur la nidation.
Certaines pilules sont micro ou minidosées et peuvent se prendre sur 28 jours.
Elle est très efficace si elle est prise correctement et est délivrée sous ordonnance en pharmacie. Bon à savoir : la plupart sont remboursées par la SS.

Le patch contraceptif

Il se colle sur la peau et se renouvelle toute les semaines à la même heure pendant 3 semaines et est constitué comme la pilule sur la combinaison des 2 hormones. L’arrêt du patch provoque les règles. Du même ordre que la pilule en terme d’efficacité s’il est correctement utilisé, il est délivré sous ordonnance. Toutefois, il n’est pas remboursé par la SS.

patch contraceptif

L’implant contraceptif

C’est un petit bâtonnet cylindrique qui est inséré sous la peau au niveau de la face interne du bras (une anesthésie locale est réalisée) et va libérer des hormones en continu.

Il est très fiable et doit être changé tous les 3 ans, prescrit et posé par le médecin ou la sage-femme il est remboursé par la Sécurité Sociale et délivré gratuitement dans les centres de planification.

implant contraceptif

L’anneau vaginal

Il est souple et il se place dans le vagin de la même manière qu’un tampon : il délivre des hormones en continu. Il reste en place 3 semaines et se retire à la quatrième semaine. Les règles apparaissent alors et la protection continue pendant cet arrêt comme les autres moyens de contraception cités
Il est aussi efficace que le patch ou la pilule. Il doit être prescrit mais n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

En évitant la fécondation

Le préservatif féminin

Il est constitué d’un anneau souple à chaque extrémité et celui qui est recouvert d’une membrane se place au fond du vagin ; il peut être placé quelques heures avant le rapport et est à usage unique. Il est très efficace s’il est bien utilisé et positionné et protège en outre des IST. Si ce mode de contraception n’est pas remboursé par la sécurité sociale, il peut être délivré gratuitement dans les centres de planification.

Le diaphragme et les crèmes spermicides

C’est une coupelle qui se dispose au fond du vagin plusieurs heures avant le rapport (il peut être gardé après pendant plusieurs heures) et qui va recouvrir le col de l’utérus empêchant ainsi le passage les spermatozoïdes vers l’utérus. Une crème spermicide peut être utilisée en association pour augmenter son efficacité.
Cette méthode de contraception est efficace si elle est bien utilisée. Le diaphragme doit être prescrit et les crèmes peuvent s’acheter sans ordonnance.

La ligature des trompes

C’est une méthode de stérilisation à visée contraceptive qui provoque une stérilité définitive. C’est une décision personnelle qui doit être réfléchie. Il existe également la pose de petits ressorts dans les trompes qui les obturent. Cette intervention se fait par les voies naturelles. Ce moyen de contraception est complètement efficace et irréversible et se pratique dans un établissement de santé.
ligature des trompes

En empêchant la nidation dans l’utérus

Le stérilet ou dispositif intra utérin (DIU)

Il peut être en cuivre (les règles sont toujours présentes) ou hormonal (il n’y a plus ou presque plus de règles) et est placé dans l’utérus par le médecin  gynécologue ou la sage-femme.
Une fois placé il n’y a pas de risque d’oubli. Il doit être prescrit par ordonnance et est remboursé par la Sécurité sociale.

La pilule du lendemain (ou surlendemain)

Elle permet de pallier un accident de contraception (préservatif qui se déchire ou oubli de pilule par exemple). Elle est très efficace si elle est prise rapidement. Elle est disponible en pharmacie sans ordonnance et gratuite pour les mineures.

La pilule sans œstrogènes

Elle se prend sur 28 jours à heure fixe et elle n’est pas interrompue entre 2 plaquettes. Elle provoque peu ou pas d’hémorragie de privation (règles) et est recommandée pour les mamans allaitantes, les femmes ayant des contre indications au stérilet et des risques cardio-vasculaires. Ce moyen de contraception est efficace si les la pilule est bien prise à heure régulière et sans oubli. Elle est délivrée sous ordonnance et remboursée par la sécurité sociale.

La contraception masculine

Même s’il est pourtant entendu et reconnu que les hommes souhaiteraient une méthode plus fiable que le préservatif et voudrait partager la contraception avec leur femme, il existe encore très peu d’alternatives aux hommes face à cette démarche.

L’injection d’hormones

Ce sont des injections hebdomadaires de testostérone. L’efficacité de cette méthode n’est fiable qu’à partir du 3ème mois, les injections produisant l’arrêt de la production des spermatozoïdes. Les injections sont auto administratives et ce traitement est réversible mais il faudra attendre 3 mois pour à nouveau procréer. Il est primordial de discuter de cette possibilité avec un professionnel de santé, l’OMS recommandent un usage limité à 18 mois et réservé aux hommes de 25 à 45 ans sans antécédents (cardiovasculaires, hépatiques, cancers, obésité) et ne consommant pas de tabac.

La vasectomie

La vasectomie est une intervention qui consiste à l’ablation des canaux déférents transportant les spermatozoïdes. Elle entraîne une stérilité définitive tout en maintenant l’érection et la libido comme avant. Il est proposé de congeler son sperme gratuitement avant l’opération.

vasectomie

Les méthodes de contraception naturelles

Les méthodes naturelles de contraception demandent une très bonne connaissance de son corps et de son cycle.
On leur reconnaît à toutes des contraintes et un manque de fiabilité important. Elles ont pourtant le “vent en poupe” compte tenu des effets secondaires attribués aux méthodes de contraception hormonales.

La méthode Ogino

Cette méthode de contraception consiste à éviter le rapport non protégé pendant les jours fertiles du cycle (2 jours avant l’ovulation et 3 jours après). Elle est souvent corrélée à celle des températures qui détermine la période de fertilité. On peut également la rapprocher de la méthode de billings qui consiste à observer la glaire cervicale (l’écoulement vaginal est caractéristique à l’approche de l’ovulation).

La méthode du retrait ou coït interrompu

L’homme se retire de sa partenaire avant d’avoir éjaculé. Cette méthode de contraception est la plus ancienne, elle est simple, gratuite sans effets secondaires et accessible à tous mais c’est aujourd’hui la moins fiable, des spermatozoïdes pouvant se trouver dans le liquide pré-éjaculatoire.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare