Le déconfinement est entamé depuis une semaine en France et de nombreuses sorties (notamment en magasins), sont conditionnées par le port du masque.
Les scientifiques conseillent au public de porter ces protections anti virus afin de limiter la propagation du COVID-19 dans la population. Mais avant de sortir ciseaux et fil à coudre, ou encore de vous jeter sur une offre alléchante trouvée sur Internet, voici quelques conseils pour bien choisir et porter votre masque grand public.

masque anti virus

Qu’est-ce qu’un masque anti virus et comment fonctionne-t-il ?

Les masques anti virus préconisés pour les sorties réalisés en tissu ou en intissé, sont composés de plusieurs couches et doivent recouvrir le nez et la bouche. Il en existe en tissu « fait maison » ou réalisés de manière industrielle. Ils sont lavables et réutilisables un certain nombre de fois. Il en existe également des jetables.

L’objectif du masque est de devenir une barrière contre les gouttelettes qui sont toussées, éternuées ou même expirées en parlant. Cela réduit considérablement la possibilité de contagion à d’autres personnes en limitant la zone « contagieuse » autour de vous.

Ces masques sont une des mesures barrières et ne vous dispensent pas des autres gestes que sont le lavage régulier des mains, le respect de la distanciation sociale, et l’isolement si vous êtes un cas suspect ou positif au COVID-19.

Pourquoi porter un masque de protection ?

Bien que les masques n’empêchent pas complètement la personne qui les porte d’être infectée par le virus, il existe un nombre croissant de preuves qu’ils pourraient aider à prévenir la propagation par les personnes atteintes de COVID-19. Notamment par celles qui ne présentent pas de symptômes et n’ont donc pas pris la mesure de leur contagiosité. La prestigieuse revue scientifique Nature a publié une étude sur le port du masque . Elle conclut bien à l’efficacité de ces derniers pour réduire les risques de contagion de certains virus transmissibles par voie aérienne, dont les coronavirus. Une étude plus récente des chercheurs de l’université de Hong-Kong prouve également l‘efficacité des masques.
En utilisant un masque lavable ou jetable, vous protégez donc vos proches et les gens que vous croisez dans la rue ou les commerces. Idéalement optez pour un masque en tissu dit « alternatif », pour laisser les masques jetables à ceux qui les nécessitent le plus (soignants, personne fragiles notamment). 

Le masque en tissu est-il aussi efficace qu’un masque jetable ?

Il est difficile d’annoncer des chiffres précis sur ce sujet car rien ne garantit que votre masque maison soit aussi efficace qu’un équipement de protection personnel médical.
Rappelons cependant une nouvelle fois que l’objectif du port du masque tel qu’il est recommandé aujourd’hui est de protéger les personnes qui vous entourent. Jusqu’à 80 % des personnes atteintes de COVID-19 ne présentaient pas de symptômes et 40 à 80 % des infections sont transmises par des personnes ne présentant pas de symptômes.
En portant un masque dans les espaces clos, les lieux de passage du public ou encore les transports en commun, nous sommes engagés dans une responsabilité de protection des autres. Plus nous porterons le masque et moins nous contaminerons notre entourage.

De ce fait, et afin de garantir un niveau de protection maximal pour les masque en tissu, l’AFNOR a mis à disposition de tous un guide de réalisation de masques alternatifs, approuvés pour un usage de protection personnelle.

Enfin, le fait d’opter pour un masque lavable sera écologiquement plus responsable et moins coûteux à terme.

Quel type de masque anti virus utiliser ?

Pour les masques en tissu faits maison, il est donc recommandé de se conformer au guide AFNOR.
Cependant, que vous vous lanciez dans la fabrication d’un masque anti virus ou que vous l’achetiez , voici la checklist des points de vigilance :

Choix du matériau 

Pour être aussi efficace que possible, le masque en tissu doit être fabriqué à l’aide de plusieurs couches qui empêcheront les gouttelettes de passer à travers lui. Le test du briquet est un moyen simple de savoir si la filtration est suffisante : si vous arrivez à éteindre la flamme au travers du masque, ce dernier n’est pas assez protecteur. Néanmoins le matériau que vous choisissez doit rester respirant et être confortable à porter pendant de longues heures (ex: si vous prenez le train). Il doit également être facile à laver à 60°C, à passer au sèche-linge, et doit évidemment conserver sa forme au lavage.

La coupe du masque

Le masque choisi doit parfaitement s’adapter à votre visage, pour couvrir efficacement le nez et la bouche. Il ne faut pas que les gouttelettes et les particules de virus s’échappent pas par les côtés. 

Mettre et enlever son masque correctement

Quel que soit le masque antivirus que vous avez acheté, il perd de son efficacité et augmente potentiellement le risque de contagion s’il n’est pas utilisé correctement. Suivez bien les recommandations de l’OMS pour porter correctement votre protection.

  • Lavez-vous bien les mains avec de l’eau et du savon
  • Prenez un masque propre et mettez-le bien en place pour qu’il ne bouge pas
  • Veillez à ce qu’il couvre votre nez, votre bouche et se glisse sous votre menton
  • Vérifiez sur les côtés de votre masque et ajustez le de manière à ce qu’il y ait le moins d’espace «ouvert» possible
  • Si vous devez réajuster votre masque à un moment donné, lavez-vous les mains immédiatement après, ou utilisez un gel Hydro-alcoolique pour vous désinfecter les mains
  • Si le masque est humide ou si vous avez fini de l’utiliser, enlevez-le sans toucher la partie avant : prenez-le par les élastiques et enlevez-le délicatement
  • Mettez les masques réutilisables dans un sac dédié à ça si vous êtes en déplacement. Dès que vous êtes à la maison, mettez-le directement dans votre machine à laver ou dans une bassine contenant du savon.
  • Ne portez pas deux fois un même masque sans l’avoir lavé en suivant les recommandations (60°C minimum, séchage chaud ou repassage vapeur)
  • Toujours vous laver les mains après avoir manipulé un masque !

Conseils pratiques 

Les questions sur le port du masque sont nombreuses. Voici les réponses aux plus courantes.

En déplacement

Sortez toujours équipé et couvert ! Assurez-vous d’avoir toujours un ou deux masques d’avance avec vous, du gel hydroalcoolique et un sac pouvant contenir vos masques utilisés.

Comment éviter la buée sur les lunettes à cause du masque ?

Tous les porteurs de lunettes ont déjà fait l’expérience de verres complètement embués lorsqu’ils portent un masque. Pour réduire ce désagrément, voici l’astuce des professionnels de santé : juste avant de mettre votre masque, lavez-vos lunettes avec de l’eau savonneuse puis enlevez l’excédent avant de les laisser sécher à l’air libre. Certains optent aussi pour un mouchoir en papier plié à l’horizontale que l’on positionne entre le visage et le haut du masque. Enfin il existe des gels et sprays anti-buée chez les opticiens.

Faut-il porter un masque chirurgical pour faire du sport ?

Le masque rendant la respiration moins fluide, il est compliqué de porter un masque lors de la pratique sportive. Mais les salles de sport ne sont toujours pas ouvertes et seule la pratique en extérieur est permise, en respectant une distance de sécurité augmentée.

Les enfants doivent-ils porter un masque de protection ?

En France la doctrine veut que le port du masque ne soit pas obligatoire pour les enfants de moins de 10 ans et absolument déconseillé aux enfants de moins de 2 ans. En effet ces derniers risquent de ne pas savoir enlever le masque en cas de suffocation. Si toutefois vous décidez de faire porter un masque à votre enfant de plus de 2 ans, choisissez un modèle adapté à son visage.

Si je laisse mon masque plusieurs jours à l’air libre puis-je le reporter ?

En l’absence d’étude suffisantes, il n’est pas conseillé de procéder comme cela mais bien de laver ou jeter votre masque après usage !

consulter médecin en ligne