On parle d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur ne parvient plus à pomper suffisamment de sang pour couvrir les besoins de l’organisme. Parfois, le muscle cardiaque manque de force pour propulser le sang dans les artères (insuffisance systolique). Dans d’autres cas, il s’est rigidifié au point de ne plus pouvoir se remplir correctement (insuffisance diastolique). Mais quelle que soit sa cause exacte, ce dysfonctionnement doit toujours être pris au sérieux : de graves complications comme une embolie pulmonaire par exemple peuvent se manifester assez rapidement sans un traitement adapté. Mieux vaut donc consulter dès les premiers signes suspects !

musicotherapie

Les symptômes de l’insuffisance cardiaque

A ses débuts, l’insuffisance cardiaque passe souvent inaperçue. Cependant, elle peut se signaler par un essoufflement légèrement plus marqué que d’habitude lors d’efforts physiques soutenus. Puis l’essoufflement se manifeste durant les activités modérées (stade 2), légères (stade 3) et finalement même au repos (stade 4). Autre symptôme classique : la fatigue, de plus en plus intense au fil du temps. Des œdèmes viennent compléter le tableau clinique « classique » : les chevilles et les jambes, notamment, sont souvent gonflées en cas d’insuffisance cardiaque droite. En d’autres termes, lorsque le dysfonctionnement touche le ventricule droit… Mais il existe d’autres symptômes évocateurs comme des palpitations cardiaques, une toux nocturne, une prise de poids rapide inexpliquée ou une douleur sous les côtes droites.

Comment expliquer le dysfonctionnement de la pompe cardiaque ?

L’infarctus du myocarde et l’angine de poitrine comptent parmi les causes les plus courantes de l’insuffisance cardiaque. En effet, ils peuvent provoquer d’importantes lésions au cœur, d’où une baisse de ses capacités. Mais il existe de nombreuses autres causes possibles comme par exemple une hypertension artérielle mal contrôlée depuis des années, le rétrécissement d’une valve cardiaque gênant le passage du sang ou une maladie infectieuse touchant le cœur (ex. : myocardite). L’hyperthyroïdie, certains traitements contre le cancer ou encore diverses pathologies pulmonaires comme la bronchopneumopathie chronique obstructive sont également des causes possibles. Toutefois, il n’est pas toujours possible d’identifier la cause du dysfonctionnement.

Comment s’effectue le diagnostic ?

Tout commence généralement par un examen clinique chez un médecin généraliste qui, face à des symptômes suspects, vous dirige vers un cardiologue. Il peut aussi vous prescrire des analyses de sang : n’oubliez pas d’emmener les résultats le jour de votre rendez-vous avec le spécialiste. Si ce dernier effectue le plus souvent une échographie cardiaque, d’autres examens peuvent être utilisés en complément comme une radiographie thoracique pour observer l’état des poumons et l’aspect du cœur, ou encore un électrocardiogramme pour analyser l’activité électrique cardiaque. Des électrocardiogrammes d’effort sont aussi pratiqués parfois mais surtout chez les jeunes patients.

Quels traitements pour lutter contre l’insuffisance cardiaque ?

Contrairement à une idée reçue, il est parfois possible de rétablir totalement l’activité cardiaque : tout dépend de la cause de l’insuffisance. Une maladie infectieuse peut être soignée avec des médicaments par exemple. Des interventions chirurgicales sont aussi envisageables dans certains cas. Cela étant dit, certaines causes ne peuvent pas être soignées : le traitement vise alors à ralentir au maximum l’évolution de la pathologie et à combattre les symptômes présents. Il repose de préférence sur la prise de médicaments, une saine hygiène de vie et une surveillance médicale régulière. Cependant la pose d’un pacemaker ou d’un défibrillateur s’avère parfois nécessaire ! Rassurez-vous : même si ce type d’appareil impose quelques précautions (ex. : gardez toujours sur vous une carte indiquant que vous portez un pacemaker/défibrillateur) il est tout à fait possible de vivre et travailler normalement avec.

Que faire pour protéger votre cœur ?

Il est impossible de prévenir à 100% l’insuffisance cardiaque, notamment parce que l’âge joue un rôle important dans plusieurs mécanismes susceptibles de provoquer son apparition. Cependant, certains facteurs de risques peuvent être activement combattus. Nous vous conseillons surtout :

  • d’arrêter de fumer et/ou de vous tenir à l’écart des fumeurs. Oui, même le tabagisme passif favorise les maladies cardiaques ;
  • de limiter votre consommation d’alcool ;
  • de faire régulièrement du sport ;
  • de maintenir votre poids de forme car le surpoids et l’obésité comptent parmi les facteurs de risques importants ;
  • de surveiller votre taux de cholestérol.

Dernier conseil : faites-vous suivre régulièrement par un médecin pour détecter rapidement un problème d’hypertension artérielle ou l’apparition d’un diabète. Si ces troubles sont bien traités, ils ne devraient pas avoir d’importants retentissements sur votre cœur !