Veisalgie. Il s’agit du terme utilisé dans le jargon médical pour désigner la gueule de bois. Les experts la comparent au stade préliminaire accompagnant le manque associé au sevrage. Elle se manifeste suite à une consommation de boisson alcoolisée. Les symptômes de la gueule de bois apparaissent lorsque le taux d’alcool dans le sang avoisine le « 0 ». Ceci explique la comparaison avec le sevrage. Les maux de tête, les nausées, la diarrhée, la perte d’appétit, les tremblements et la fatigue comptent parmi les symptômes les plus fréquents. Voici 5 bons réflexes pour en venir à bout !

gueule de bois

Faire un bon repas avant

L’équilibre d’un dîner repose sur la présence de fibres, de protéines, de lipides et de vitamines. La nourriture permet d’absorber plus facilement la quantité d’alcool que vous avalerez. Les matières grasses s’accapareraient cette fois le beau rôle. Elles ralentiraient les effets de l’alcool et protègeraient le tube digestif des inflammations causées par les acides produits lors de la digestion de l’alcool. Pendant la soirée, privilégiez cette fois le sucre et l’hydrate de carbone. Evitez les aliments salés qui accentueront la sensation de soif.

Avez vous la banane ?

A la fin de son repas d’avant-soirée, il est conseillé de manger une banane. La prise d’alcool entraîne des allers-retours plus fréquents que d’ordinaire aux toilettes, causant une perte inhabituelle de potassium. Lorsqu’il est particulièrement bas, ce dernier entraîne rapidement un sentiment de fatigue, de nausée et de faiblesse, symptomatique de la gueule de bois. La banane, riche en potassium, contre cet effet-là.

Pendant la soirée, on évite les mélanges

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, mélanger les boissons ne constitue pas un moyen de prévention contre la gueule de bois. La substitution de l’éthanol de l’alcool par un autre liquide n’a pas que des effets bénéfiques. En effet, les boissons alcoolisées gazeuses ou contenant du soda enivrent plus rapidement, à cause de leurs petites bulles. En revanche, on peut alterner verre d’alcool et verre d’eau. Cela permet de se réhydrater. Evitez également de mélanger plusieurs alcools. Le vin blanc et les alcools blancs vous permettront de mieux survivre au lendemain !

Utilisez du bicarbonate de soude

Il présente l’avantage de soulager les effets de la gueule de bois sans délai. Il vous suffit pour cela de verser une cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau tiède et de bien remuer le mélange. On recommande parfois l’ajout de quelques gouttes de jus de citron pour éliminer le gaz qui se produit lorsque le bicarbonate entre en contact avec l’acide de l’estomac. Buvez cette solution miracle lentement, à raison de deux fois maximum par jour. On doit le succès de cette méthode à la vertu antiacide du bicarbonate, qui neutralise l’acidité due à l’excès d’alcool.

Hydratez-vous !

La consommation d’alcool provoquant une déshydratation, boire beaucoup quand on a la gueule de bois limite les dégâts. Si vous y pensez (et si vous en avez le courage), buvez environ un litre d’eau avant de vous coucher. Cela pour éviter d’être complètement déshydraté.e à votre réveil. Les sels minéraux et vitamines des jus de fruits deviendront vos alliés. Le thé au gingembre soulage nausées et vomissements. Privilégiez des petites gorgées tout au long de votre journée. Si vous avez du mal à rester éveillé.e, oubliez le café. La caféine provoque le rétrécissement des vaisseaux sanguins et augmente la pression sanguine, amplifiant les symptômes de la gueule de bois.