Par Amandine Guyot

La fièvre chez l’enfant est un motif très fréquent d’inquiétude chez les parents et de consultation. La fièvre vous inquiète ? Elle est pourtant très utile, car elle aide l’organisme à combattre les infections. La fièvre est un symptôme, signal indiquant que l’organisme se défend contre un événement particulier : infection, inflammation, vaccination… Elle est fréquente dans les maladies banales de l’enfant et il est rare qu’elle soit accompagnée de convulsions.

Alerte, mon enfant a de la fièvre, que faire ?

Qu’est-ce que la fièvre ? faut-il toujours la faire baisser ?

La fièvre est une élévation de la température du corps au-delà de 38,3°C. Il faut comprendre que c’est une réaction normale de défense de l’organisme contre une infection. Il est important de bien savoir comment la mesurer. En elle-même, la fièvre est le plus souvent sans gravité et ne nécessite un traitement que lorsqu’elle dépasse 38°5 C et qu’elle est mal tolérée.

On parle de fièvre quand la température dépasse 38,3 °C, prise chez un enfant normalement couvert et dans une pièce qui n’est pas surchauffée (pour rappel, la température idéale d’une chambre est de 19°C).

Comment bien prendre la température ?

Si votre enfant semble fatigué ou a le front chaud, il a peut-être de la fièvre. Vous voulez en avoir le coeur net en prenant sa température. Voici quelques règles de base !

Respectez des règles d’hygiène :

  • Nettoyez le thermomètre avec de l’eau et du savon avant utilisation puis rincez-le ;
  • Retirez-le dès que vous entendez le signal sonore et lisez la température ;
  • Nettoyez le thermomètre.

En fonction de la voie, pensez à ajouter des points à la température :

  • Voie buccale, pour plus de 5 ans : AJOUTEZ + 0,5 °C.
  • Voie axillaire (sous l’aisselle), assez peu précise mais utile pour une évaluation :  AJOUTEZ + 0,6 °C.
  • Voie rectale : C’est la plus précise.
  • Voie auriculaire (avec un thermomètre placé dans le conduit de l’oreille) permet une mesure précise, mais difficile à utiliser chez l’enfant et déconseillé avant 2 ans.

Faut-il faire baisser la fièvre systématiquement ?

Dans de nombreux cas, les poussées de fièvre sont bénignes et disparaissent en moins de trois jours. En cas de fièvre modérée et si votre enfant la supporte bien, sourit, mange et boit, il n’est pas en danger, il est donc inutile de traiter la fièvre. Contentez-vous de la surveiller régulièrement.

À l’inverse, vous devez traiter la fièvre :

  • Si elle persiste plus de deux jours
  • Si elle dépasse 38,5 °C
  • Si votre enfant a moins de trois mois
  • Si votre enfant supporte mal la fièvre : il est déshydraté, il mange moins, il est irritable, il ne joue plus comme d’habitude.

La fièvre chez l’enfant est un motif fréquent de consultation médicale. Mais cela ne signifie pas forcément qu’il y a quelque chose de grave, c’est un signe que son organisme se défend !

Voici les gestes simples à toujours adopter en cas de fièvre :

    • Mettez votre enfant dans une pièce fraîche et aérée (c’est à dire entre 18 et 20 °C)
    • Ne le couvrez pas trop ; enlevez-lui des épaisseurs de vêtements pour lui permettre de diminuer sa température corporelle. Ne le déshabillez pas complètement, car il pourrait alors avoir trop froid et grelotter.
    • Donnez-lui fréquemment de l’eau fraîche. Ne le limitez pas dans la prise des boissons et pensez à lui proposer souvent à boire même s’il ne le réclame pas. Et si votre enfant est trop petit pour manifester sa soif, pensez à lui donner souvent à boire. Il est important d’éviter la déshydratation, le principal risque.
    • Il n’est plus conseillé de l’envelopper de linges frais ou de lui donner un bain à -2°C en dessous de sa température, car l’enfant peut se mettre à frissonner et se sentir mal.

Ces mesures simples contribuent à limiter la montée de la température et à maintenir une bonne hydratation de l’enfant.

Votre inquiétude peut vous pousser à traiter trop vite la fièvre de l’enfant. Sachez que le traitement par antipyrétique n’est pas un passage obligatoire. Le traitement de la fièvre chez l’enfant vise surtout à soulager l’inconfort. Si les mesures hygiéno-diététiques (hydratation, vêtements légers, environnement frais et aéré) sont insuffisantes, un traitement médicamenteux est utile.

Utilisez un médicament, ce qui améliorera le confort de votre enfant, dans les cas suivants :

  • La fièvre persiste plus de deux jours
  • Elle dépasse 38,5 °C
  • Votre enfant a moins de trois mois
  • votre enfant supporte mal la fièvre : il est grognon, mange moins, ne fait plus ses activités habituelles.

N’utilisez qu’un seul médicament pour commencer, le paracétamol est à privilégier. En cas de contre-indications au paracétamol, de l’ibuprofène (un anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS) peut être utilisé.

Soyez vigilant ! Si votre enfant a la varicelle (ou si celle-ci est suspectée), ne lui donnez pas d’ibuprofène ou de kétoprofène par exemple, car les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) augmentent le risque de complications infectieuses bactériennes. De la même façon, si votre enfant est déshydraté ou si l’on suspecte une infection bactérienne, les AINS peuvent aggraver son état de santé !

L’aspirine ne doit pas être administrée chez l’enfant sans avis médical, en raison du risque de survenue d’une maladie rare mais grave, le Syndrome de Reye.

Il est conseillé de n’utiliser qu’un seul type de médicament antipyrétique pour traiter la fièvre de votre enfant. Votre médecin sera à même de juger, selon votre cas, de l’intérêt de prescrire  plusieurs médicaments.

A retenir

Pour utiliser correctement un médicament antipyrétique, il faut respecter :
– La posologie (quantité prescrite ou recommandée dans la notice)
– Un nombre d’heures suffisant entre les prises (6h minimum)
– La dose maximale par jour (à calculer en fonction du poids de votre enfant)

Le non-respect de ces règles peut entraîner des complications, notamment un risque de surdosage.

Si le médicament ne vous semble pas efficace et que la fièvre persiste, consultez votre médecin traitant.

Quand consulter un médecin :

  • Une température élevée (supérieure à 39/40 °C) isolée depuis plus de 48H ou associée à un ou des signes suivants :
  • Un état général qui se dégrade (il ne mange plus, refuse de boire, il est somnolent, il ne pleure plus, sa peau est marbrée)
  • Des maux de tête violents, une nuque raide, des vomissements en jet
  • Une déshydratation (muqueuses sèches, urines peu abondantes)
  • Des maux de ventre et une diarrhée abondante
  • Une respiration difficile (rapide et plus courte, avec des pauses respiratoires, une respiration irrégulière, des signes de lutte respiratoire)
  • Votre nourrisson de moins de 3 mois a de la fièvre
  • Votre enfant est suivi pour une maladie chronique
  • Votre enfant a des épisodes de fièvre récurrents
  • La fièvre persiste plus de 2j et votre enfant a moins de 2 ans
  • La fièvre persiste plus de 3j et votre enfant a plus de 2 ans
  • La fièvre réapparaît alors qu’elle avait disparu plus de 24 h
  • La fièvre persiste malgré le traitement prescrit
  • Votre enfant présente des marbrures sur la peau ou convulse
consultation-medecin-en-ligne-hellocare