Majoritairement bénigne, la turista (ou diarrhée du voyageur) n’en reste pas moins handicapante lors d’un séjour à l’étranger. En cause, les bactéries présentes dans l’eau ou l’alimentation. Voici la liste des bons réflexes à adopter en voyage pour ne pas faire la part belle à cette vilaine diarrhée infectieuse.

Eviter la tourista

Je ne boirai pas de ton eau

Pour commencer, méfiez-vous toujours de l’eau du robinet. Selon le pays où vous vous trouvez, les risques seront plus ou moins grands de contracter une infection. Mais si vous n’êtes pas bien informé, autant ne pas tenter le diable, car l’eau du robinet transporte de nombreuses bactéries selon les endroits du monde. Si vous devez vous en servir pour cuisiner, boire du thé ou du café, faîtes-la soigneusement bouillir. Autrement, consommez toujours de l’eau en bouteille ! Même pour vous laver les dents. Précisez aussi que vous ne voulez pas de glaçons lorsque vous commandez à boire. Enfin, si vous voulez partir dans la pampa sans transporter des litres d’eau, emportez avec vous des pastilles pour la purifier, procurées en pharmacie avant votre départ.

Je cuisinerai

Les anglo-saxons ont un petit adage quand ils voyagent : « Boil it, cook it, peel it or forget it ». En français : « faîtes bouillir, cuisinez, pelez ou oubliez ». Si vous devez cuisiner pendant votre séjour, pelez bien tous vos fruits et légumes : c’est dans la peau que se trouve la majorité des vitamines, oui, mais aussi des bactéries potentielles. Le mieux est d’éviter les crudités, gorgées d’eau, et de tout faire cuire. Evitez aussi autant que possible les laitages et les œufs, et consommez viandes ou poissons bien cuits. Enfin privez-vous de glaces si vous ne savez pas si la chaîne du froid a été respectée.

Les mains je me laverai

Les bactéries responsables de la diarrhée du voyageur (majoritairement Escherichia coli) se transmettent aussi par les mains. On porte en effet souvent ces dernières à la bouche sans s’en apercevoir. Une bonne hygiène est donc indispensable pour prévenir la turista. Avant chaque repas et après chaque passage aux toilettes, lavez-vous très soigneusement les mains en prenant le temps de savonner jusqu’aux poignets et sous les ongles, pour ne laisser aucun germe. Ayez toujours sur vous un gel hydro-alcoolique ou des lingettes, car selon votre périple vous ne trouverez pas de savon partout…

Mon organisme je ménagerai

Si la turista « proprement » dite est causée par une bactérie, le soleil, la nourriture trop épicée ou un excès de fatigue peuvent aussi provoquer diarrhée et vomissements. Après un long voyage, l’organisme peut être un peu déboussolé. Décalage horaire, différence de température ou d’altitude, voire pollution, sont autant de facteurs qui demanderont à votre corps un temps d’adaptation. Pour éviter de tomber malade, faîtes attention en particulier les premiers jours à ne pas prendre trop de soleil, ne pas trop boire d’alcool ou manger trop épicé.

Une trousse à pharmacie j’emporterai

Pour prévenir la turista, faîtes-vous une petite trousse à pharmacie. Une solution hydro-alcoolique et des lingettes antiseptiques pour avoir toujours les mains propres, et des pastilles purifiantes pour l’eau en cas de séjour loin des commerces. Suivez bien tous les conseils précédents. Et si malgré toutes ces précautions vous vous sentez barbouillé, n’attendez pas pour prendre de l’argile et un antiseptique intestinal. Emportez avec vous un antidiarrhéique ou de la super levure au cas où la turista ait emporté la victoire, et pensez à bien vous réhydrater. Selon où vous partez, consultez un médecin avant votre départ qui pourra vous prescrire un antibiotique à large spectre à prendre en cas d’urgence.