Hellocare > Magazine > Conseils santé > Pneumologie > Douleur thoracique : causes possibles et bons réflexes

Douleur thoracique : causes possibles et bons réflexes

La douleur thoracique ou douleur de poitrine est un symptôme très courant. Si courant même qu’il est souvent minimisé par les personnes qui en souffrent. Beaucoup d’entre elles pensent que leur pincement à la poitrine est simplement lié à une crise d’angoisse par exemple. Ce qui est vrai dans bien des cas mais hélas, pas toujours : une douleur à la cage thoracique peut avoir de nombreuses autres causes. Si certaines sont bénignes d’autres nécessitent un traitement d’urgence : on vous explique l’essentiel à savoir et la bonne attitude à adopter dans votre situation !

Douleur cage thoracique : définition

On parle de douleur thoracique pour désigner n’importe quelle douleur ou gêne dans la région de la cage thoracique, située entre le cou et l’abdomen : c’est là que se trouvent le cœur et les poumons. Il peut aussi bien s’agir d’une sensation de brûlure, de pincement, d’oppression ou de « coup de poignard » que d’une forme de crampe par exemple. Dans certains cas, la douleur à la poitrine est très intense mais dans d’autres, elle est beaucoup plus diffuse… De même, elle peut apparaître brutalement ou s’installer progressivement, à l’effort et/ou au repos.

Quelles sont les causes d’une douleur thoracique ?

Il existe de très nombreuses causes possibles aux douleurs de la cage thoracique. Du zona intercostal – qui s’accompagne généralement d’une éruption – jusqu’aux simples douleurs musculaires en passant par la fracture d’une côte après un choc, les reflux gastro-œsophagiens ou encore le stress, . Parmi les causes les plus redoutées figurent diverses pathologies cardiaques, vasculaires et respiratoires dont les plus connues sont :

  • l’infarctus du myocarde et l’angine de poitrine ;
  • l’embolie pulmonaire ;
  • la péricardite sévère (inflammation du muscle cardiaque) ;
  • la dissection de l’aorte (très rare, elle correspond à l’apparition d’une fissure sur l’aorte) ;
  • le pneumothorax sévère.

Il existe également des cas de douleur projetée au thorax alors que l’organe atteint se trouve dans l’abdomen (ex. : appendicite, maladie du pancréas).

Douleur cage thoracique : faites le 15 au moindre doute

Si vous avez mal à la poitrine, le bon réflexe est d’éliminer rapidement les diagnostics les plus sévères. N’ayez pas peur de déranger ou d’être conduit(e) à l’hôpital « pour rien » en appelant le 15 : au téléphone, le médecin régulateur vous posera des questions précises pour savoir si vous avez ou non besoin d’un traitement d’urgence. Appelez surtout si la douleur :

  • est très intense et est apparue brutalement ;
  • persiste plus de 5 minutes même au repos ;
  • irradie vers d’autres zones (ex. : bras gauche, mâchoire, cou) ;
  • s’intensifie quand vous respirez à fond ;
  • s’accompagne d’autres symptômes du type difficultés à respirer, vertiges, nausées, sueurs, palpitations cardiaques, évanouissements…

Conseils pour décrire votre douleur à la poitrine

Comme le rappelle l’Assurance Maladie il est conseillé d’indiquer clairement votre nom, votre adresse et d’expliquer le plus calmement possible votre situation au médecin. Essayez de respirer doucement et de bien décrire votre douleur. Par exemple, est-ce plutôt une sensation de pincement ou de brûlure à la poitrine ?
Indiquez clairement à quel moment et dans quelles circonstances cela a débuté: après un choc ? A l’effort ? Au repos ? Décrivez également les autres symptômes qui l’accompagnent. N’hésitez pas à vous faire aider d’un proche si vous avez du mal à parler.
Enfin, ne raccrochez jamais avant que le médecin ne vous y ait invité(e) !

Et s’il n’y aucun symptôme d’urgence ?

C’est une très bonne chose mais il reste recommandé de voir rapidement un médecin pour déterminer la cause exacte de votre douleur thoracique. Bien qu’elle ne relève pas d’une urgence médicale, retenez qu’elle peut quand même être liée à une maladie nécessitant un traitement : mieux vaut donc toujours consulter par précaution. Là encore, essayez de décrire le plus précisément possible ce que vous ressentez et dans quelles circonstances la douleur apparaît (ex. : elle se manifeste seulement dans certaines positions) : cela sera très utile pour orienter rapidement le diagnostic dans la bonne direction.

Consultez Un Médecin En Ligne 7j/7
Suivez-nous !
Inscrivez-vous à notre newsletter