Stress, vie sédentaire, mauvaises postures ou charges lourdes, notre dos est souvent mis à rude épreuve. Dite le mal du siècle, la dorsalgie (ou douleur dorsale) peut être d’origine mécanique ou compressive. Elle prend les doux noms de torticoli, de lumbago ou de sciatique et se fait parfois chronique. Mais il peut suffire d’un mauvais mouvement pour se retrouver le dos bloqué. Quelques bons réflexes peuvent vous aider à déverrouiller votre dos et à soulager la douleur.

Mal de dos

La chaleur, pour décontracter

Avoir le dos bloqué provoque des contractures musculaires, réaction défensive de l’organisme. Une source de chaleur aide à détendre les muscles. Prenez un bain ou une douche chaude, ou préparez une bouillotte que vous laisserez posée 20 minutes sur la zone douloureuse. Il existe aussi des patchs chauffants dans le commerce, qui diffusent de la chaleur pendant plusieurs heures. Vous pouvez encore vous masser (ou vous faire masser) avec un gel chauffant et anti inflammatoire à base d’arnica.

La médication, pour soulager

Les antalgiques ou relaxants musculaires ne sont pas une solution à long terme car ils peuvent entrainer troubles digestifs ou somnolence. Mais ils permettent de soulager les crises rapidement avant de s’atteler à un traitement de fond. En automédication, on préférera le paracétamol (maximum 3 grammes par jours), ou l’ibuprofène. En dehors des crises, on peut se soigner en préventif avec les plantes en complément alimentaire : la griffe du diable pour ses propriétés anti-inflammatoires et le saule blanc pour ses vertus effet anti douleur. Un médecin pourra également vous prescrire des infiltrations de cortisone.

Les mouvements, pour libérer

Quand on a le dos bloqué, on a tendance à se sentir paralysé et à éviter de bouger. C’est une erreur, sauf si la douleur est intenable. Il ne faut pas rester alité car cela aggrave l’ankylose et la fonte musculaire. Sans aller jusqu’à travailler avec un mal de dos ou un dos bloqué, il faut continuer à bouger un minimum. Quelques positions et mouvements peuvent soulager, comme de s’allonger sur le dos, jambes repliées en ramenant les jambes près du buste avec les bras. Sur un gros ballon, asseyez-vous en exerçant de légères rotations pour mobiliser votre bassin et libérer les muscles para vertébraux. Inspirez, en rentrant le menton et en étirant la nuque vers le haut pour vous grandir. Essayez aussi la posture du chat en yoga : à quatre pattes, alternez dos rond et dos cambré.

Le moral, à considérer

Poids des soucis, stress, lourd chagrin ou angoisses non réglées … et on en a littéralement « plein le dos ». Trop prendre sur soi provoque crispations et tensions, en commençant par la mâchoire, puis la nuque, les trapèzes, et toute la colonne : hop c’est dos bloqué ! Eliminez avec votre médecin les causes physiologiques, puis affrontez votre problème à l’aide d’un thérapeute. Parfois il vous suffira de réapprendre à bien respirer, et de vous détendre. Notez aussi que certains antidépresseurs sont prescrits dans le cadre de douleurs dorsales chroniques.

Mieux vaut prévenir que guérir un dos bloqué

De façon générale, il faut se remuscler le dos et la ceinture abdominale, éviter les positions avachies et utiliser ses cuisses pour se baisser ou porter une charge lourde. Il est préférable aussi de dormir sur le dos avec un oreiller sous les genoux, ou en chien de fusil pour ne pas se cambrer. Un kinésithérapeute, un ostéopathe ou autre spécialiste pourra donner des conseils personnalisés et manipuler si nécessaire. Il pourra éventuellement prescrire une ceinture dorsale, ou des infiltrations ponctuelles de cortisone si la source du dos bloqué est d’ordre articulaire. Enfin, une chirurgie du dos pourra être une solution en cas d’hernie discale avec sciatique à répétition.