Fatigue, tristesse, manque de motivation, mauvaise humeur : chaque année, la dépression saisonnière dite aussi trouble affectif saisonnier (TAS), blues de l’hiver ou encore déprime automnale perturbe la vie de millions de français et françaises, avec une « préférence » marquée pour les femmes. Se manifestant en automne ou en hiver, elle disparaît naturellement avec le retour des beaux jours… Mais hors de question d’attendre le printemps pour vous sentir mieux ! Adoptez plutôt nos 5 bons réflexes pour combattre immédiatement les symptômes de la dépression saisonnière.

comment lutter contre la dépression saisonnière

Dites oui à la luminothérapie

La dépression saisonnière est directement liée à la baisse de luminosité. Logique, donc, qu’un traitement à base de lumière puisse combattre ses effets ! Comme le rappelle le Dr. Claude Gronfier, chercheur à l’Inserm, dans un article du Figaro.fr Madame daté de novembre 2016, « cette technique est la seule dont les résultats ont été prouvés par la science, avec un taux de réussite entre 50 et 80 % ». Du simulateur d’aube à utiliser chez vous aux séances de luminothérapie professionnelles, plusieurs options permettent de profiter de ses bienfaits. Bémol : il existe des contre-indications, comme la prise d’un traitement photosensibilisant. Dans le doute, prenez un avis médical.

Faites de l’exercice

Saviez-vous que pratiquer une activité physique est aussi bon pour le corps que pour l’esprit ? Cela déclenche notamment la libération d’endorphines, des hormones anti-stress bien utiles pour booster votre moral durant votre épisode de dépression saisonnière ! À moins de souffrir d’un problème médical particulier, vous pouvez envisager tous les sports, du footing jusqu’au ski alpin. Bien sûr, rien ne vous oblige à affronter le frimas : le vélo d’appartement, c’est bien aussi… L’essentiel est de vous dépenser et de pratiquer une activité qui vous plaise.

Soignez votre alimentation

Votre sentiment de mal-être peut vous pousser à « chercher du réconfort » dans les pâtisseries et autres aliments gras et sucrés du commerce. Ne faites pas cette erreur : le plaisir fugace procuré par la dégustation ne pèse pas lourd face aux dangers pour votre santé et votre ligne. Adoptez plutôt une alimentation saine et équilibrée pour garder la forme et le moral durant les jours froids ! En cas de déprime saisonnière, surveillez particulièrement vos apports en magnésium et en vitamines B et C. Vous en trouverez notamment dans les fruits de mer, les céréales complètes et les fruits oléagineux (ex. : noix, noisettes).

Dormez suffisamment

Le manque de sommeil fait partie des facteurs déclenchant ou aggravant la déprime. Autant dire que vous avez tout intérêt à faire de bonnes nuits réparatrices pour lutter contre votre dépression saisonnière… Même si vous avez du mal à trouver le sommeil, il suffit souvent d’adopter quelques réflexes pour bien dormir. Vous fixer des horaires fixes pour vous coucher et vous lever, par exemple, peut donner de très bons résultats. Evitez aussi de surchauffer votre chambre et réduisez autant que possible votre consommation de café, d’alcool et autres produits excitants.

Sortez vous amuser

La dépression saisonnière incite à se replier sur soi-même. Or l’isolement renforce la déprime qui pousse à vouloir encore plus s’isoler… Bref : c’est un cercle vicieux qu’il faut rompre à tout prix ! Pour y arriver, rien ne remplace les bons moments en famille ou entre amis. Quitte à vous « forcer » un peu à sortir au début. Restaurant, virée shoping, cinéma : peu importe l’activité tant que vous vous amusez ! À noter : normalement, la déprime saisonnière cesse vers le mois de mars, avec le retour des beaux jours. Si vos symptômes perdurent et/ou sont d’une intensité inquiétante (ex. : idées suicidaires) ne tardez pas pour consulter. Vous souffrez peut-être d’une dépression plus sévère.