Par Paul Rudelle, Pharmacien

C’est un traumatisme que l’on croit réservé aux sportifs professionnels. Et pourtant, le claquage musculaire est une réalité qui peut toucher chacun d’entre nous, du plus grand athlète jusqu’au sportif du dimanche. Qu’est-ce qu’un claquage ? Comment éviter que cela n’arrive ? Tout est expliqué ici.

Claquage musculaire

Qu’est ce qu’un claquage ? Quelles-sont les solutions ?

C’est pendant votre footing ou pendant vos entraînements sportifs que vous allez ressentir une vive douleur parcourir un de vos muscles. Dans la plupart des cas, c’est le mollet ou la cuisse qui seront concernés. Une sensation de  craquement du muscle, accompagné d’une douleur aiguë, comme un coup de poignard dans la jambe, voilà les signes du claquage musculaire. S’en suit l’incapacité de prendre appui sur la jambe touchée ainsi que la formation d’un hématome sur la zone lésée.

Comment est-ce arrivé ? Pas de certitudes, mais on peut généralement imputer un claquage à un mauvais échauffement musculaire avant l’effort. Il peut également s’agir d’une ancienne blessure que l’on n’aurait pas soignée correctement ou même d’une fatigue musculaire importante. Les claquages apparaissent la plupart du temps lors d’un effort important, au cours duquel on effectuera des mouvements dits violentsAucun sportif n’est à l’abri car ce traumatisme apparaît chez les athlètes sujets aux surentraînements, tout comme chez la personne qui reprend le sport après une longue période sans activité physique.

Que faire après un claquage : la méthode grecque

Il faut agir dès le premier jour où survient la blessure, avec une méthode simple, la méthode GREC :

  • Glaçage : indispensable et à appliquer sur le muscle. Attention à ne pas poser la glace à même la peau pour ne pas se brûler. Il suffit de l’envelopper dans une serviette que l’on appliquera ensuite sur le muscle lésé.
  • Repos : votre muscle est abimé, il ne faut donc pas le solliciter juste après ce genre d’accident, trouvez une position confortable dans laquelle votre muscle ne sera pas contracté.
  • Elévation : si c’est votre jambe qui est touchée, quand vous le pouvez, allongez-vous et placez des coussins sous votre pied afin de surélever la jambe. Cela aidera à drainer l’hématome qui s’est formé.
  • Contention : afin d’éviter le saignement au niveau de la lésion, il est recommandé d’entourer le muscle d’une bande élastique.

Cette méthode est à faire chez vous. Elle est facile à retenir mais constitue seulement un premier soin. Il vous faudra consulter un médecin généraliste au plus vite afin qu’il détermine la gravité de la lésion, et éventuellement vous prescrive une échographie pour préciser le diagnostic.

Laisser du temps

Votre muscle va guérir de lui-même, mais il lui faudra du temps. En fonction de la gravité du claquage musculaire, le temps de repos dont il va avoir besoin pour se soigner peut aller d’une semaine à deux mois. Des séances de rééducation seront peut-être nécessaires pour réhabituer son muscle à l’effort lorsqu’il sera guéri.

La différence entre le claquage et la déchirure

Le claquage entraîne une rupture de seulement quelques fibres musculaires, la déchirure musculaire concerne la rupture d’un faisceau musculaire complet (plusieurs dizaines de fibres). La lésion provoquée par une déchirure sera donc plus importante que pour un claquage, et la rémission de plus longue durée.

Les conseils du pharmacien :

Une activité physique régulière

Il faut habituer son corps au sport pour éviter des efforts trop intenses et disruptifs. La pratique d’au moins une heure d’activité physique par semaine est recommandée. S’alimenter de façon saine et s’hydrater suffisamment (1,5 litre d’eau par jour) permet de pratiquer ce sport dans les meilleures conditions.

Bien préparer son corps

Le risque zéro n’existe pas, mais on peut limiter l’apparition de claquages. Pour cela il est primordial de bien s’échauffer avant un effort, et de s’étirer après son entrainement.

Respecter le temps de repos prescrit par votre médecin

Si votre médecin vous a prescrit un mois de repos, alors il ne faut pas reprendre le sport avant la fin de ce délai, au risque de mal cicatriser son muscle. De plus, la reprise du sport doit être progressive et doit se faire en douceur avant de reprendre des entraînements intensifs.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare