Des mots bien barbares pour des nutriments utiles s’ils sont consommés avec modération

cholestérol et triglycérides

Commençons par définir quelques mots :

  • L’hyperlipidémie : c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang (un excès de graisses), ce qui inclut le cholestérol et les triglycérides. Cette hyperlipidémie n’entraîne pas de symptômes visibles directement. Cependant, c’est un facteur de risque non négligeable qui peut jouer un rôle déclencheur pour certaines maladies, comme les pathologies cardiovasculaires par exemple. Pour résumer sous forme de dessin, si trop de graisse dans le sang, alors les artères peuvent se boucher, et le sang ne pourra plus circuler.
  • Le cholestérol est un lipide, de la famille des « stérols », qui joue un rôle central dans de nombreux processus biochimiques au sein de notre organisme. Il participe notamment à la composition des membranes de nos cellules, mais aussi au métabolisme de nombreuses molécules au sein de notre corps. Pour l’anecdote, le cholestérol tire son nom du grec ancien chole- (= bile) et de stereos (= solide).
  • Les triglycérides sont aussi des lipides circulant dans le sang. Ils proviennent essentiellement de la synthèse hépatique (le foie) et de l’alimentation (sucres et alcool). Ils sont le constituant principal des graisses animales et de l’huile végétale. Ce sont des réserves de graisse que notre corps peut utiliser pour différentes tâches.

Il est parfaitement normal d’avoir des lipides dans notre corps puisque celui-ci en a besoin pour fonctionner. Les lipides sont nécessaires à la création de nos cellules, ou à la production de certaines hormones par exemple ! Mais il ne faut pas en avoir trop, car cela peut avoir des conséquences embêtantes, principalement pour nos artères ou notre cœur.

Bon ou mauvais cholestérol ?

On entend souvent parler de bon ou de mauvais cholestérol, mais la réalité un peu différente, car le cholestérol n’est qu’une seule molécule et pas deux…En effet, la plus grande partie du cholestérol nécessaire à l’organisme est fabriquée par le foie, et une plus petite partie est apportée par l’alimentation. Il n’existe pas deux molécules de cholestérol mais plutôt deux protéines responsables de son transport dans l’organisme, grâce au sang :

Les lipoprotéines de haute densité (HDL) correspondent à ce qu’on appelle communément le « bon » cholestérol. Elles ont pour rôle d’empêcher la formation de plaques de graisse (qu’on appelle des plaques d’athérosclérose) sur la paroi des artères. Pour cela, les HDL apportent au foie le surplus de cholestérol accumulé dans les organes afin qu’il y soit éliminé. Ce sont des « camions poubelles » qui permettent d’évacuer le cholestérol en excès.

Les lipoprotéines de faible densité (LDL) font référence au « mauvais » cholestérol. A l’inverse des HDL, ces protéines distribuent le cholestérol aux différents organes pour qu’il y soit utilisé. Si on a trop de « LDL », transporteurs vers les organes, cela favorise le dépôt de lipides sur les parois des artères, et peut donc provoquer l’apparition des plaques d’athérosclérose, qui bouchent nos artères.

Les triglycérides sont un autre type de lipides que l’on retrouve dans le sang et sont la forme sous laquelle la graisse est stockée. Il s’agit de la seconde réserve d’énergie prévue par le corps, qui est sollicitée utilisée une fois que la première source d’énergie « rapide » est épuisée (cette première source est le glycogène, le sucre retrouvé dans le foie et les muscles).

Je mange en pleine conscience

Essayez d’associer vos repas à des sentiments positifs. Prenez le temps d’observer votre assiette et les différentes couleurs qui la composent. Une fois l’aliment en bouche, dégustez-le, analysez sa texture et son effet sur la langue. Il est important de prendre ses repas à des heures fixes et dans le calme. Mangez sans distraction ( sans ordi, télé, radio, journaux ou autre ) même seul de temps en temps, vous ne vous ennuierez pas en écoutant vos sensations 🙂
Oubliez les régimes, les interdits et les repas composés de malbouffe et prenez le temps de cuisiner vos repas en privilégiant les aliments de saison. L’application fruits et légumes de saison est là pour vous guider (iOS et Android). Soyez bienveillant.e avec vous-même et ne vous reprochez pas vos excès.

Les conseils du pharmacien

Les lipides provenant en partie de notre alimentation, il faut veiller à se nourrir de façon à apporter ce dont le corps a besoin. Il est notamment important de bien choisir ses matières grasses dans la lutte contre l’excès de cholestérol.

Les matières grasses « saturées » provoquent une augmentation important du LDL-cholestérol dans le sang, c’est-à-dire du mauvais cholestérol. Il est donc conseillé de diminuer la consommation de fromage, de beurre, de charcuterie ou bien de pâtisserie par exemple.

La consommation de graisses « insaturées » permet de diminuer le mauvais cholestérol (LDL) et d’augmenter le bon cholestérol (HDL). On retrouve cette graisse que l’on pourrait qualifier de « bonne » dans l’huile d’olive, de colza, d’arachide, tournesol, dans le maïs, le soja et les poissons.

Mais pensons toujours à prendre les escaliers et non l’ascenseur 😉 .