La chiropraxie connu et reconnue pour traiter les douleurs lombaires, cervicales et sciatalgiques, axe sa principale action sur la colonne vertébrale, contrairement à l’ostéopathie qui agit sur l’ensemble du corps.
Partant du principe que toute tension, blocage ou mauvais alignement de la colonne vertébrale aura un retentissement sur le système nerveux, les raisons de consulter un chiropracteur sont donc autant diverses que variés et vont bien au delà des douleurs lombaires.

chiropraxie

C’est quoi la chiropraxie ?

Le terme « chiropraxie » vient du grec kheir qui signifie « main » et de praktikos qui signifie « mise en action ». Ainsi la chiropraxie est la « mise en action par la main ». Elle est fondée sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existant entre la colonne vertébrale, le système nerveux, le système musculaire et certains troubles de la santé. L’ajustement ou la manipulation chiropratique, pratiqués principalement avec les mains, visent à éliminer les interférences du système nerveux et à rétablir le fonctionnement optimal du corps humain. La chiropraxie s’appuie ainsi sur les facultés de récupération du corps humain. Elle vous aide à retrouver votre plein potentiel vital au travers des capacités innées que possède votre corps à s’adapter et s’auto-guérir.

Quand consulter un chiropracteur ?

A tout âge ! du petit bébé qui vient de naître, en passant par le jeune enfant, femme enceinte ou nouvelle maman, personnes plus âgées, il y en a pour tout le monde 🙂
La chiropraxie ne se limite donc pas aux douleurs lombaires !

La pratique des chiropracteurs

Le chiropracteur dirige principalement ses manipulations par pressions et ajustement sur le rachis.
Ces manipulations sont douces et d’une précision rigoureuse.

Chiropraxie : consultation et bienfaits

Au-delà des problèmes de dos, de cou ou sciatalgie, un chiropracteur peut aussi intervenir dans le cas

  • de douleurs à la mâchoire et ses troubles associés comme le grincement des mâchoires, une difficulté ou incapacité à ouvrir la bouche ou la fermer, des douleurs dentaires, douleur à l’occasion de la mastication.
  • de vertiges et d’étourdissements avec des manoeuvres agissant sur l’oreille interne
  • de céphalées avec une thérapie musculaire et la prescription d’exercice pour aider et soulager les maux de tête
  • d’arthroses, douleurs articulaires et raideurs avec une action surtout au niveau du soulagement permettant une conservation du mouvement articulaire
  • de tendinites, tendinopathies, épicondylites (domaine expert des chiropracteurs)
  • de syndrome du canal carpien (l’approche globale du chiropracteur lui permettra de procéder à un examen neurologique et physique de l’épaule, du coude, des poignets, de la main et des doigts et un examen vertébral) mais aussi engourdissements des pieds, des bras et des jambes
  • d’acouphènes surtout si elles sont aggravées par une origine cervicale en lien avec avec des postures inadéquates ou un traumatisme cervical ou crânien
  • de chutes fréquentes et problèmes d’équilibre en lien avec des informations brouillés en provenance des yeux, des oreilles et des récepteurs des muscles.
  • de douleurs liés à la grossesse et à l’accouchement, au niveau du bassin, du dos, céphalées, douleurs du pubis, sciatalgie, syndrome du canal carpien. Les ajustements chiropratiques peuvent favoriser l’accouchement et permettent en période postnatale une meilleure récupération.
  • torticolis congénital ou plagiocéphalie chez les bébés

Les bienfaits de la chiropraxie

Dans tous les cas, par le biais d’ajustement chiropratique, de thérapies musculaires, de prescriptions d’exercices et de conseils autour des habitudes de vie, la guérison de certains maux est possible et les récidives sont considérablement réduites.
Les bienfaits de la chiropraxie sont assez peu connus et étonnants et au delà des réductions des maux, la chiropraxie agit également sur le sommeil, l’immunité, l’énergie, la digestion, la respiration et l’amélioration des performances sportives.
Une étude menée par Dr. Wayne Whittingham, chiropracteur au Royaume-Uni, sur 102 patients consultants initialement pour des maux de têtes relève notamment : Une réduction de l’état de nervosité, de la procrastination, de troubles de la concentration, de la mémoire ou d’élocution dans plus de 50% des cas ainsi qu’une amélioration de l’humeur, une augmentation de l’envie de se sociabiliser et de la libido dans 70 à 80% des cas après 9 semaines de soins.

Contre-indication

Le chiropracteur possède divers outils et est en mesure de moduler les soins pour les adapter au cas de chaque patient en fonction de son âge et des ses conditions physiques. Il est formé à reconnaître les situations à risques et à faire son propre diagnostic. Dans ce cas, vous pouvez voir directement avec lui.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare