On parle de ballonnement ou de « météorisme abdominal » lorsque le ventre gonfle sous l’effet de l’accumulation de gaz dans l’estomac ou l’intestin. Il s’agit d’un phénomène très courant, s’accompagnant généralement de maux de ventre, d’éructations et de flatulences dans les heures suivant le repas… La bonne nouvelle c’est qu’en dépit de tous ses désagréments, ce trouble digestif est totalement bénin dans la majorité des cas et peut être facilement corrigé ! Cependant, il dissimule parfois une pathologie plus ou moins grave, pouvant nécessiter un traitement particulier : pour vous aider à y voir plus clair, on vous indique les différentes causes possibles des ballonnements, quand consulter et les solutions pour soulager votre ventre ballonné. 

musicotherapie

Les causes de ballonnements sans gravité

Le gonflement de l’estomac est souvent dû une absorption trop importante de gaz, liée à la consommation de boissons gazeuses ou un excès d’air avalé durant le repas (aérophagie). Autre cause courante du ballonnement : une surproduction de gaz dans les intestins. Celle-ci est généralement provoquée par la consommation d’aliments fermentant facilement dans le système digestif comme les crucifères (ex. : chou-fleur, brocolis, chou de Bruxelles) par exemple mais elle peut aussi être due à un déséquilibre de la flore intestinale ou encore à un déficit en lactase empêchant de digérer correctement le sucre contenu dans le lait et les produits laitiers : c’est ce qu’on appelle l’intolérance au lactose…

Les multiples facteurs de risques du météorisme abdominal ?

Le saviez-vous ? Les bouleversements hormonaux de la grossesse et de la ménopause favorisent la surproduction de gaz intestinaux : c’est pourquoi de très nombreuses femmes se sentent ballonnées durant ces périodes… Cela étant dit, de nombreux autres facteurs peuvent favoriser le gonflement de l’estomac et de l’intestin comme :

  • le stress car il accentue l’aérophagie ;
  • le tabagisme parce que la nicotine modifie l’acidité gastrique ;
  • un traitement antibiotique fragilisant la flore intestinale ;
  • l’utilisation exagérée de laxatifs qui irritent la muqueuse du côlon ;
  • ou encore l’âge tout simplement. En effet, en vieillissant, le transit a tendance à ralentir ce qui laisse plus de temps aux aliments pour fermenter dans le système digestif, et provoque donc des ballonnements

Quand faut-il vraiment consulter ?

Dans certains cas, ce trouble digestif est provoqué par une infection gastro-intestinale, une intoxication alimentaire, une crise d’appendicite, une maladie chronique inflammatoire des intestins (MICI) comme la maladie de Crohn par exemple voire même, beaucoup plus rarement, par un cancer comme le cancer de côlon ou celui de l’ovaire. C’est pourquoi il est toujours recommandé de consulter un médecin par précaution si vous vous sentez ballonné(e) régulièrement et/ou si vos maux de ventre sont très intenses. Consultez immédiatement si vos ballonnements s’accompagnent d’au moins l’un des symptômes suivants :

  • vomissements ;
  • sang dans les selles ;
  • constipation sur plusieurs jours ;
  • envies d’uriner très fréquentes ;
  • malaise ;
  • fièvre avec frissons.

Quelles solutions quand on se sent ballonné(e) ?

Vous êtes en pleine « crise » ? En premier lieu, pensez à un pansement gastrique à base d’argile ou de charbon actif : ces substances apportent souvent un soulagement rapide en absorbant les gaz. Mais comme elles peuvent entraver le fonctionnement de divers médicaments, il est plus prudent de prendre l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien si vous êtes sous traitement ! Autre solution efficace : vous masser doucement le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, si possible avec une huile de massage anti-ballonnements préparée en diluant quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, d’origan et de basilic dans une huile végétale neutre (remède contre-indiqué chez l’enfant, durant la grossesse, l’allaitement et en cas de maladie rénale).

Comment prévenir les ballonnements ?

A moins d’une maladie sous-jacente nécessitant un traitement médicamenteux – ou chirurgical dans les cas les plus graves – il suffit souvent de modifier son alimentation et d’adopter une saine hygiène de vie pour prévenir les ballonnements. Pensez notamment à :

  • réduire votre consommation de boissons gazeuses, de lait et de crucifères. Evitez également les aliments très gras et ceux contenant des édulcorants comme les chewing-gums sans sucre par exemple car ils favorisent eux aussi la surproduction de gaz ;
  • inviter régulièrement la coriandre, l’anis étoilé, le cumin et le fenouil dans vos menus : ces aliments limitent naturellement la production de gaz intestinaux ;
  • manger lentement en prenant le temps de bien mâcher chaque bouchée. Cela évite d’avaler trop d’air durant les repas ;
  • arrêter de fumer ;
  • pratiquer des activités relaxantes comme le yoga ou la méditation par exemple pour combattre votre stress.

En suivant ces conseils, votre ventre devrait rapidement cesser de gonfler après les repas mais si ce trouble persiste malgré tous vos efforts, prenez contact avec un médecin !