Si votre enfant a de grosses difficultés à l’école non liées à un événement de la vie familiale et si il semble peu progresser : un bilan chez un neuropsychologue peut s’avérer utile.
Il est préconisé chez l’enfant ou l’adolescent, mais peut aussi concerner les adultes. Voyons comment se déroule ce bilan, quand le faire et dans quel objectif.

neuropsychologue

Neuropsychologue et neuropsychologie : définition

Un neuropsychologue est avant tout un psychologue, qui s’est spécialisé en neuropsychologie. Cette discipline scientifique s’intéresse à nos fonctions cognitives. C’est à dire à la façon dont notre cerveau gère les informations et l’apprentissage (langage, raisonnement, perception, prises de décisions, capacité d’attention, mémorisation …).

C’est une psychologie dite « clinique », c’est à dire qu’elle met en lien nos comportements, nos émotions et nos connaissances avec notre structure cérébrale.

Le neuropsychologue va donc rechercher, à l’aide de tests, d’éventuels troubles des fonctions cérébrales chez son patient. Ces troubles peuvent être dus par exemple à un traumatisme crânien, une lésion ou un dysfonctionnement, pour pouvoir au besoin lui proposer un programme de rééducation.

Quand demander un bilan chez un neuropsychologue ?

Chez l’enfant :

Le but d’un bilan neuropsychologique est de trouver la raison pour laquelle les enfants ont des difficultés. Vous pouvez ainsi demander un bilan neuropsychologique pour votre enfant pour les plusieurs raisons : 

– votre enfant a un retard important dans le développement du langage, de la motricité fine ou encore dans sa façon de dessiner.

– il a des difficultés persistantes à l’école ou un décalage assez large avec le niveau de sa classe. Notamment en lecture, en écriture, en calcul, qui peuvent entre autre être dues à un trouble de l’apprentissage dit « en DYS » : dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie, dysorthographie et troubles de l’attention.

– il ne fait pas du tout de progrès après une année de rééducation psychomotrice ou orthophonique prescrite et menée correctement.

– son échec scolaire est inexpliqué alors qu’il est motivé, curieux et réfléchi.

Chez l’adulte :

Si vous rencontrez les problèmes évoqués ci-dessous, il peut être intéressant pour vous de demander un bilan neuropsychologique. Celui-ci vous aidera à pointer la raison de vos problèmes. 

– en cas de troubles de la mémoire et de l’attention.

– si difficultés intellectuelles et cognitives apparentes ( troubles du langage, de l’écriture, troubles du mouvement, problèmes lourds d’organisation…). Par exemple suite à un AVC, ou en lien avec une maladie neurodégénérative type maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

– en cas de difficultés du comportement ayant un impact négatif sur le quotidien (impulsivité, désinhibition, apathie…)

Comment se déroule un bilan avec un neuropsychologue ?

Normalement, on ne consulte pas directement un neuropsychologue à l’hôpital. C’est le médecin traitant qui peut diriger vers un spécialiste s’il le juge nécessaire. Réparti sur plusieurs séances à adapter aux besoins du patient, un bilan peut durer de 3 à 6 heures selon les cas. En voici les différentes étapes : 

– d’abord l’entretien clinique. Il consiste en une première rencontre avec le neuropsychologue, pour retracer l’histoire du patient, autant personnelle que médicale. Un proche peut assister à l’entretien.

– puis l’évaluation des points faibles et des points forts, grâce à plusieurs tests neuropsychologiques adaptés à chaque cas (tests de mémoire et d’attention, tests de fonctions cognitives, exécutives, instrumentales…).

– le bilan oral accompagné d’explications ainsi que de conseils à appliquer au quotidien.

– le compte-rendu, complet et rédigé, ensuite adressé au médecin traitant ou à différents spécialistes.

– enfin, la mise en place d’un programme de rééducation neuropsychologique auprès du même spécialiste, d’un ergothérapeute ou d’un orthophoniste.

La prise en charge après le bilan avec un neuropsychologue

Après le bilan et une fois ses troubles bien identifiés, le neuropsychologue pourra adresser le patient à un confrères ergothérapeute ou un orthophoniste pour une rééducation.

Il pourra aussi lui-même accompagner l’adulte ou l’enfant dans une rééducation cognitive. Celle-ci sera menée en individuel ou en groupe au travers de jeux de rôles, d’exercices pratiques et de mise en situation. Cette rééducation permet une reprise de confiance et l’amélioration des compétences faibles mais aussi le développement des habiletés sociales lui permettant de mieux s’intégrer.

Enfin, la mise en place d’un programme scolaire adapté pourra être vu avec les enseignants et l’Auxiliaire de Vie Scolaire.

consulter médecin en ligne