Par Adel Omouri, Médecin Généraliste

Enceinte, on est souvent assaillie par les conseils de l’entourage sur son alimentation. Même délivrés avec bienveillance, ils peuvent vite égarer, voire culpabiliser. Pourtant, quelques règles simples permettent de s’y retrouver.

Avez-vous le droit de craquer ?

Quelques règles générales

Sauf situation particulière, vous pouvez prendre des repas diversifiés et suivre une alimentation normale. La grossesse fera grimper en flèche vos besoins énergétiques et seul ce que vous mangez nourrit bébé : vous êtes donc libérée de toute restriction calorique ! Pour la prise de poids, sachez qu’elle est considérée comme normale entre 8 et 12 kg.

Si les repas ne vous donnent ni nausées ni reflux, vous pouvez tout à fait manger 3 repas par jour. Sinon, faites plus de petits repas, en veillant à manger à votre faim. Ainsi, la plupart des apports (en particulier en protéines) seront assurés.

Il convient néanmoins de prêter une attention particulière à certains nutriments :

  • la vitamine B9 ( ou acide folique) : si vous lui faites part de votre projet de grossesse, votre médecin traitant ou gynécologue vous proposera une supplémentation à prendre dans l’idéal 1 mois avant la conception du bébé (quand on est prévoyant 😉 ) jusqu’au deuxième mois de grossesse. L’acide folique est bénéfique pour le système nerveux du fœtus et prévient les anomalies de formations du tube neural, future moelle épinière. Des aliments comme les noix, la levure alimentaire et la salade verte en apportent des quantités intéressantes. Évitez de manger trop de foie si vous en raffoler, qui contient certes de la B9, mais aussi beaucoup de vitamine A, dangereuse pour le fœtus en excès.
  • le fer : si vous êtes sujette aux carences, n’hésitez pas à en parler à votre médecin et prendre des compléments. Prudence avec la viande rouge (très riche en graisses saturées et en sel) ; pour varier, vous pouvez tout à fait opter pour certains aliments végétaux (lentilles, épinards, céréales complètes…)
  • le calcium : ceci est d’autant plus vrai si vous allaitez. Outre les produits laitiers, vous pouvez aussi opter pour les amandes, le brocoli, les légumes verts, les boissons enrichies…
  • la vitamine D : une ampoule est recommandée lors du dernier trimestre de grossesse. Une exposition au soleil d’environ 15 minutes par jour sur la peau nue devrait permettre un apport suffisant.

Deux situation à prévenir

Cette parasitose transmise par les chats et la terre peut s’avérer grave. Moins d’une femme en âge de procréer sur 2 est immunisée, ce qui fait toute l’importance de ces quelques mesures de prévention :

  • éviter le contact avec les chats et les objets souillés par leurs déjections
  • ne consommer de viande que très cuite, se laver les mains tout de suite après avoir manipulé des morceaux crus
  • éplucher et bien rincer les légumes, fruits crus et les herbes fraîches
  • éviter le contact avec la terre

Une prise de sang vous sera proposée tous les mois si vous n’êtes pas immunisée. C’est contraignant, mais nécessaire.

Cette infection bactérienne peut s’avérer grave lors de la grossesse. Il n’y a pas d’immunité, les règles de prévention s’appliquent donc à toutes les femmes enceintes. Il faut bannir :

  • la charcuterie en gelée
  • les produits laitiers crus ou non pasteurisés
  • les graines germées crues
  • le surimi, le tarama

En dehors de cela, il convient bien sûr d’être vigilante quant à l’hygiène du réfrigérateur et au respect de la chaîne du froid.

Une fois ces règles de prévention acquises, s’alimenter lorsqu’on est enceinte relèvera presque du jeu d’enfant. Des situations particulières comme le diabète, l’obésité ou les maladies chroniques nécessitent un suivi médical rapproché. Au moindre doute, ne pas hésiter à consulter !

Pour en savoir plus

L’Inpes (Institut National de prévention et d’éducation pour la santé) publie un guide illustré qui prend en plus en compte certaines situations particulières. Vous pouvez le trouver ici : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1059.pdf

consulter un medecin en ligne hellocare