L’objectif du bilan de santé et des examens médicaux est de déceler d’éventuelles pathologies contractées par le patient ou bien de dépister des affections ignorées ou latentes, afin de proposer de manière précoce une meilleure prise en charge du patient.  Vous prenez le contrôle de votre  capital santé, en prenant conscience de ses facteurs de risque et en apprenant à mieux les gérer, voire à les corriger.

les examens médicaux indispensables

Je check mon cœur

Le bilan de santé cardiaque est le plus simple et se déroule chez le médecin généraliste qui procède à un examen clinique (pouls, tension, auscultation du cœur) ainsi qu’à un électrocardiogramme afin de mesurer l’activité électrique du coeur.
Il est important de l’effectuer

  • tous les 2 ou 3 ans à partir de l’âge de 30 ans en cas de tabagisme, diabète de type 2, taux de cholestérol élevé, ou d’antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires ou infarctus du myocarde chez un parent au premier degré.
  • tous les 5 ans à partir de l’âge de 50 ans pour l’homme et de 55 ans pour la femme, en cas de non tabagisme et diabète.

A noter que le bilan doit être effectué au moindre symptôme tel qu’une fatigue anormale, un essoufflement ou des douleurs lors d’une activité bénigne et est particulièrement préconisé chez les patients ayant des symptômes d’un infarctus du myocarde, d’une angine de poitrine et d’une insuffisance cardiaque.
Le bilan permet de détecter les ennemis du cœur, comme l’hypertension et les maladies des artères, qui évoluent en silence. Il est pris en charge par l’Assurance maladie.

LE BILAN SANGUIN EN PRÉVENTION DES MALADIES CARDIAQUES

À partir de 50 ans, il est indispensable de vérifier sa tension artérielle pour pouvoir évaluer les risques cardiovasculaires. Au moins tous les ans, il est aussi recommandé de faire un bilan sanguin pour avoir des données sur les marqueurs d’inflammation, les triglycérides, le cholestérol, la numération sanguine, mais aussi la glycémie. Toutes ces données permettent aux praticiens d’évaluer si vous présentez des risques de maladies cardiovasculaires ou pas.
Si les données sont dans la norme, mais que vous présentez toutefois un des facteurs de risque cardiovasculaire comme l’obésité, le tabagisme ou encore la sédentarité, une épreuve d’effort est à faire tous les 3 à 5 ans.

Dépistages : on se met à jour

L’OSTÉODENSIMÉTRIE

Il est conseillé de faire une fois dans sa vie et après 50 ans une ostéodensitométrie, en vue de détecter l’ostéoporose. Cet examen se fait dans un centre spécialisé en imagerie médicale. La densité osseuse normale varie avec l’âge, avec un pic maximal vers 20-30 ans suivi d’une baisse progressive, différente chez l’homme et chez la femme.

  • Chez l’homme, la perte est régulière et progressive : lors d’un déficit en testostérone chez l’homme, les os se décalcifient et deviennent plus fragiles. La testostérone a pour effet de stimuler la construction de la trame osseuse et de favoriser la pénétration du calcium dans l’os.
  • Chez la femme, la perte est régulière, d’environ 0,5 % par an jusqu’à 50 ans ; elle s’accentue à l’âge de la ménopause et ce pendant 10 ans environ ; puis la perte se stabilise. En effet, la carence hormonale qui suit la ménopause entraîne une accélération de la perte osseuse qui porte sur l’ensemble du squelette.

Entre 20 ans et 80 ans, un homme perd ainsi environ 25 % de son capital osseux et une femme 40 %.

LE BILAN DE SANTÉ POUR LES FEMMES

Pour les femmes, le frottis est à réaliser tous les trois ans de 25 à 65 ans et la mammographietous les 2 ans à partir de 50 ans pour dépister le cancer du sein. Le frottis cervico-vaginal (ou plus exactement frottis cervico-utérin) permet le dépistage de lésions précancéreuses et cancéreuses situées au niveau du col de l’utérus, ainsi que de rechercher le virus dupapillomavirus humain dont certains types favorisent le développement du cancer du col de l’utérus.  Pour que cela soit efficace, il faut faire un frottis tous les 3 ans, après deux examens normaux réalisés à un an d’intervalle. Le prélèvement peut être réalisé par un gynécologue, par le médecin traitant ou par une sage-femme, dans un cabinet médical, à l’hôpital ou dans un centre de planification ou d’éducation familiale. L’examen est très rapide, le prélèvement en lui-même dure quelques secondes. Il peut être désagréable mais est indolore.

LE BILAN DE SANTÉ POUR LES HOMMES

Chez les hommes, il est conseillé de faire un bilan de santé urinaire tous les 2 à 5 ans, et à partir de la cinquantaine, il est indispensable de faire un examen de la prostate tous les ans.
Le bilan urinaire permet de déterminer si les reins fonctionnent bien ou présentent quelques défaillances. La détection de la maladie rénale assez tôt permet de la traiter sans avoir à passer par la dialyse.
Concernant l’examen de la prostate, le médecin effectue un examen clinique qui comporte :

  • La prescription d’un dosage du PSA dans le sang. Le PSA (Prostatic Specific Antigen) ou antigène spécifique de prostate est une protéine produite quasi-exclusivement par les cellules de la prostate, qu’elles soient normales ou anormales. L’objectif est de vérifier le taux et son évolution. Plusieurs facteurs peuvent conduire à une augmentation de PSA comme l’âge, un adénome ou un cancer de la prostate par exemple.
  • Un toucher rectal qui consiste à palper la prostate avec le doigt à travers la paroi du rectum afin d’évaluer la taille de la prostate, sa consistance, ainsi que de détecter d’éventuelles anomalies perceptibles au toucher.
  • Une biopsie de la prostate. L’urologue pique une aiguille dans la prostate, à travers la paroi du rectum, afin de * Ces cellules sont ensuite examinées au microscope.

DÉPISTAGE DU CANCER DU CÔLON

À partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans, il est indispensable de faire des examens pour dépister le cancer du côlon. Ces examens consistent en un test hemocult, c’est-à-dire par une recherche du sang dans les selles. Si le test hemocult est positif ou si la personne présente des facteurs personnels ou a des antécédents familiaux de cancer colorectal, une coloscopie est recommandée pour écarter les doutes. Un nouveau test immunologique, plus simple et encore plus performant que le précédent est disponible depuis 2015. Ce test rapide et efficace, est à faire chez soi.

Bilan de santé oculaire : je passe mes yeux à la loupe

Si vous n’avez jamais mal aux yeux, une visite de routine tous les deux, trois ans, sera suffisante. Toutefois, Il est conseillé de consulter son ophtalmologue plus souvent si le travail est fatigant pour votre vue (ordinateurs,…), si vous souffrez de diabète, d’hypertension artérielle ou avez des antécédents familiaux de glaucome. La plupart du temps, votre médecin qui vous dira à quelle fréquence il souhaite vous voir. Toutefois, à partir de 50 ans, les visites doivent être plus régulières : c’est à cette période que dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) -pouvant conduire à la cécité si elle n’est pas prise en charge, le glaucome -qui se caractérise par une destruction du nerf optique, et la cataracte, peuvent se développer silencieusement. À partir de 60 ans, on vous recommandera de prendre rendez-vous tous les ans.
Le bilan de santé ophtalmologique permet de réaliser une évaluation objective de la vision fonctionnelle : acuité visuelle, atteintes du champ visuel, tests de stratégie du regard, test de sensibilité au contraste, tests de lecture, vision des couleurs.

J’examine ma peau

Vous avez probablement déjà consulté un dermatologue, entre autres pour de l’acné ! Mais l’adolescence passée, ce sont d’autres maladies telles que les mycoses ou verrues (contractées dans les piscines publiques par exemple) qui peuvent nécessiter l’aide d’un dermatologue. Si vous n’avez pas de problème de peau particulier, un examen est recommandé une fois par an, de préférence après la saison estivale et l’exposition au soleil, afin de ne pas laisser les petits désagréments se développer : une sécheresse causée par l’eau de mer et le soleil, des taches sur le dos des mains (lentigo) à surveiller de près ou des problèmes de pigmentation suite à des coups de soleil. Un bilan de santé est souvent motivé par l’examen de grains de beauté, à travers lequel un dermatologue peut détecter les premiers signes de cancer de la peau, en augmentation au sein de la population.
Plus généralement, on peut consulter un dermatologue lorsqu’on constate un changement anormal concernant tout ce qui est en lien avec l’extérieur de notre corps, de la peau aux cheveux, des muqueuses aux maladies sexuellement transmissibles.

Le bilan de santé qui vous donne le sourire

L’influence de la santé bucco-dentaire sur la santé globale n’est plus remise en question. Le bilan bucco-dentaire est recommandé à une fréquence annuelle pour les adultes, peu importe si le patient a toutes ses dents ou pas. C’est un examen préventif qui permet d’identifier les soins éventuellement nécessaires et de recevoir des conseils d’hygiène personnalisés. Des traitements vous seront proposés pour solutionner les problèmes avant qu’ils ne deviennent plus sérieux. Le dentiste peut également prendre des radiographies pour établir un diagnostic. N’attendez plus d’avoir une carie !

Bon à savoir : L’Assurance maladie propose à chaque assuré un bilan de santé gratuit et complet tous les 5 ans : examens biologiques (prise de sang et analyse d’urine), examen dentaire, examen médical et paramédical (vue, audition, souffle et électrocardiogramme). Le tout dure deux heures et demie. L’inscription se fait sur le site de l’assurance maladie.