Par Paul Rudelle, Pharmacien

L’asthme est une maladie chronique inflammatoire des bronches qui concerne 4 millions de personnes en France, enfant comme adultes. Ce que les asthmatiques redoutent, c’est la crise d’asthme. Cependant, prévenir la crise et la calmer quand elle est là est possible en prenant bien ses traitements ou en suivant bien ces conseils.

Éviter et traiter les crises d’asthme

L’asthme pourquoi et comment ?

Le mécanisme pathologique de l’asthme s’explique par un rétrécissement du diamètre des bronches, le passage est donc obstrué et empêche l’air de circuler normalement. Cette obstruction des voies respiratoires est due à une inflammation locale, un épaississement des parois bronchiques accompagné de la sécrétion locale de mucus.
Lorsqu’une crise d’asthme se manifeste, on va observer un phénomène de bronchoconstriction, les bronches vont donc s’hyperactiver et se contracter, entraînant la formation d’un œdème qui va diminuer le diamètre des voie respiratoires. Les allergies provoquent également ces œdèmes, provoquant de ce fait des crises d’asthme.

Les symptômes de l’asthme apparaissent de façon exacerbée sous forme de crises d’asthme. Même si une personne est diagnostiquée asthmatique, et ce souvent dès le plus jeune âge, sa respiration va être la plupart du temps normale, et c’est pendant des épisodes de crises d’asthme que celle-ci va être impactée.

La crise d’asthme commence très souvent par une toux sèche, puis la personne asthmatique va manifester des difficultés à respirer, traduites par une respiration dite sifflante (surtout à l’expiration), très caractéristique de la crise. La présence de mucus en abondance dans les bronches peut habituellement entraîner  pendant une crise des expectorations, c’est à dire une toux et des crachats.

Ces crises d’asthme sont potentiellement dangereuses surtout chez les personnes âgées, les très jeunes enfants et les personnes souffrant d’infections respiratoires, considérés comme plus fragiles. Si les symptômes d’une crise d’asthme sont impressionnants, ils peuvent être facilement et efficacement calmés par des médicaments.
Pour la plupart des asthmatiques, ces crises sont rares et la maladie n’a pas de répercussion sur la vie quotidienne.

Afin que l’asthme ne se manifeste uniquement de façon épisodique, et non de façon permanente, il est nécessaire que la maladie soit contrôlée, et ce grâce à un ensemble de traitements spécifiques.

Comme évoqué plus haut, l’asthme est une maladie chronique, le traitementdoit donc s’effectuer sur le long terme. La prise en charge de l’asthme va donc associer des médicaments qui vont constituer un traitement de fond, à des médicaments destinés à être utilisés pendant les épisodes de crise d’asthme.

Les médicaments destinés à calmer les symptômes des crises sont appelés bronchodilatateurs, leur action est rapide et vont permettre de pallier au rétrécissement des bronches causé par l’œdème, permettant ainsi de dilater les voies respiratoires pour que l’air puisse circuler normalement. Le plus connu de ces médicaments est le Salbutamol  (Ventoline), présent sous forme d’aérosol.

Si les bronchodilatateurs à courte durée d’action sont prescrits en traitement de crise, il est important de savoir que l’asthme se traite également de façon quotidienne, dans le cadre d’un traitement de fond.

Les médicaments destinés à la prise journalière peuvent être présentés sous formes d’aérosols qui contiennent des bronchodilatateurs à longue durée d’action, des corticoïdes à visée anti-inflammatoire sont souvent prescrits en traitement de fond, cette fois-ci sous la forme de poudre à inhaler ou de comprimés.

Cette association de traitements permet de contrôler son asthme et donc d’éviter que celui-ci impacte la qualité de vie du patient dans les périodes hors crises. Cependant un asthme mal ou pas contrôlé peut provoquer des symptômes durant la nuit, obliger à limiter ses activités pendant la journée ou à utiliser des inhalateurs plusieurs fois par jour. Les crises d’un asthme non contrôlé peuvent aller jusqu’à l’hospitalisation.

Les crises d’asthmes sont provoquées par différents facteurs, qui peuvent varier en fonction des saisons.
Tout juste entrés dans la période de l’Automne, les températures commencent à se refroidir, ce qui est un facteur de déclenchement des crises. La présence de moisissures extérieures et du pollen d’Automne peuvent provoquer des allergies favorisant les crises d’asthme.
L’Hiver et ses vagues de froid sont difficiles pour les asthmatiques, mais facilement évitables en s’habillant chaudement, pour les personnes les plus fragiles, il est recommandé d’éviter les patinoires, car l’air y est froid et les vapeurs des resurfaceuses sont dangereuses pour un asthmatique.
Le Printemps rime souvent avec l’arrivée du pollen dans les arbres et plantes, très allergisant et responsable de nombreux départs de crises d’asthme, le seul conseil que l’on peut alors donner est d’éviter ces zones allergènes, et de prendre des traitements anti-allergique de façon passagère pour les plus sensibles.
L’Eté et ses chaudes températures ne permettent pas à la Ventoline de prendre du repos. L’air chaud transporte les allergènes du pollen et la qualité de l’air se dégrade souvent pendant les périodes estivales.

Les conseils du pharmacien

Pour évaluer vos capacités respiratoires et savoir si vous avez besoin d’un traitement contre l’asthme ou non. Si c’est le cas, avoir vos bronchodilatateurs à portée de main sera salvateur en cas de crise.

Après chaque prise de corticoïdes à inhaler afin d’éviter les mycoses buccales qui peuvent être une vraie plaie du quotidien, se rincer la bouche est indispensable, se laver les dents est encore mieux

Il est difficile de conserver ses activités ou ses relations amicales lorsque l’un de nos proches est dépendant de nous. Mais il vous faudra essayer d’aménager du temps pour vous, pour votre plaisir, pouvoir avoir un espace à vous et conserver votre qualité de vie. A nouveau contactez une association d’aidants la plus proche de chez vous.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare