Par Martine Desquerre, Sage-femme

La France est le pays en Europe où les femmes enceintes fument le plus. Selon le baromètre 2014 de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) près de 20% des femmes enceintes continuent à fumer tout au long de leur grossesse. Mais qu’on se le dise, arrêter de fumer enceinte n’est pas dangereux et l’éventuel stress engendré par le sevrage tabagique ne sera jamais plus dangereux que de fumer durant la grossesse.

Arrêter de Fumer pendant sa grossesse

Un bébé : une bonne raison pour arrêter de fumer

J’arrête de fumer car je désire un bébé

La cigarette augmente le délai indispensable à la fécondation et dès l’arrêt du tabac tout peut devenir plus simple dans ce sens. Prendre donc la décision d’arrêter de fumer dès que le désir de grossesse se fait sentir est donc nécessaire et idéal.

J’arrête de fumer car j’attends un bébé

Lorsque l’on est enceinte, le choix d’arrêter de fumer est uniquement motivé par la grossesse. Il ne s’agit donc pas d’une démarche personnelle et le temps de se décider à arrêter de fumer n’apparaît donc pas dans la majorité des cas. Le sevrage est donc plus difficile que pour les autres personnes. Même un petit nombre de cigarettes est mauvais pour la santé du bébé et de la maman.

Les risques en début de grossesse portent sur : 

  • le risque de fausse couche (trois fois plus élevée que chez une femme qui ne fume pas
  • le risque d’une grossesse extra utérine (dans 35% des cas)
  • le risque d’accouchement prématuré

Les risques pour le foetus portent sur :

  • la toxicité du au monoxyde de carbone, le sang passant au travers du placenta étant chargé de ce gaz.
  • la nicotine empêchant une bonne circulation du sang, diminuant ainsi l’apport d’oxygène pour le bébé et un ralentissement de sa croissance

L’influence du tabagisme passif est à considérer car la fumée respirée par la future maman a le même retentissement que le tabagisme actif.

J’arrête de fumer car j’allaite mon bébé

La nicotine passe dans le lait maternel et afin que la lactation soit favorisée il ne faut pas fumer pendant l’allaitement

Les différents traitements d’aide à l’arrêt du tabac

Le médecin ou la sage femme tabacologue

Spécialisé dans cette approche, ils mesurent le degré d’intoxication à l’aide d’un analyseur de monoxyde carbone, établissent un bilan psycho-comportemental et peuvent prescrire des substituts nicotiniques.

Avec un accompagnement et des patchs adaptés

Pour arrêter de fumer enceinte et suivre un traitement adapté, l’accompagnement à la démarche  est primordial. Il permettra de bien vivre la grossesse sans tabac. Le recours aux patchs est possible, l’idée n’étant pas d’arrêter d’un coup si cela est trop difficile pour certaines, mais d’arrêter au bout de 3 semaines.  Ces séances sont remboursées par la Sécurité Sociale.

L’acupuncture

En permettant de faire circuler l’énergie vitale, elle aidera au sevrage tabagique et viendra en complément des consultations médicales spécifiques à l’arrêt du tabac. Le besoin de nicotine diminue et l’odeur de la fumée des autres sera de plus en plus difficile à supporter
Les séances sont remboursées par la Sécurité Sociale si l’acupuncteur est conventionné

La thérapie cognitive et comportementale

Elle a pour objectif de décortiquer les habitudes autour de la cigarette et de déconditionner l’envie de fumer enceinte, en évaluant la dépendance physique à la cigarette, psychologique et comportementale.
La dissociation de l’envie de cigarette du geste sera alors plus facile à comprendre : le geste est automatique et il n’y a pas de plaisir.
La gestion du stress et l’expression des émotions sera également associée à cette thérapie
Ces séances ne sont pas remboursées sauf si c’est un médecin qui pratique cette thérapie spécifique.

L’auriculothérapie

Dérivée de l’acupuncture, cette thérapie consister à stimuler différents points, sauf qu’ici ces derniers sont situées dans l’oreille. L’auriculothérapie n’est pas une médecine traditionnelle chinoise mais bien une pratique de médecine non-conventionnelle française.
Les séances ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale.

L’hypnose

L’hypnose est une approche voisine des thérapies cognitives et comportementale qui aide à se déconditionner par le moyen d’exercices basés sur la suggestion. Les séances sont remboursées par la Sécurité Sociale si le thérapeute ou la sage-femme sont conventionnés

Les conseils de la sage-femme

Ne vous fiez pas aux mythes

Le stress engendré par le manque de nicotine ne pourra jamais être plus dangereux que la consommation de tabac durant la grossesse et penser que fumer “cinq cigarettes par jour n’est pas nocif”, est bel et bien un mythe. Prenez avis et traitement auprès de médecins ou sages-femmes spécialistes.

La cigarette électronique est une cigarette

Attention à la cigarette électronique qui n’est pas considérée comme un médicament ou un dispositif médical, qui renferme tout de même de la nicotine. Elle est donc fortement déconseillée si vous êtes enceinte et que vous voulez arrêter de fumer.

Bougez

Mettez vous au sport ! Il fortement conseillé pendant la grossesse et pour arrêter de fumer, comme pour toute forme de sevrage d’ailleurs.

consultation-medecin-en-ligne-hellocare