Par Léa Magiore, Médecin Généraliste

Le goût de l’authentique, le bon. Celui des produits frais de saison et du fait maison. Et si on en profitait des chaudes journées estivales pour réapprendre la simplicité du goût ? Adieu le trop sucré, trop salé, trop gras, retrouvons le goût savoureux des plats de notre enfance.

Famille chez le producteur

Retrouvons les goûts de notre enfance

Bouh… Ça n’a plus de goût

Ah ! Les cerises, les pêches de notre enfance, les coquillages ramenés par un voisin ou un grand-père… Les journées estivales sont un temps suspendues, propices à se remémorer les saveurs perdues du passé…Vraiment perdues ?

Pour répondre à une demande croissante du tout légume à n’importe quelle saison, il a fallu recourir à des variétés à fort rendement, produisant des fruits calibrés et colorés capables de supporter toute la chaîne de distribution (chambres froides, délais de distribution et vente en libre-service). Les variétés de tomates dites “long-life”, sélectionnées dans les années 1990, répondent bien à ce cahier des charges.

Oui mais voilà, vous l’avez tous remarqué, ces tomates sont fades. Pourquoi ? Le moment de la cueillette est capital. Les molécules odorantes apparaissent en toute fin de maturation et disparaissent rapidement après la cueillette. Étant récoltée hors saison habituelle, cueillie avant maturation, privée de lumière et de nutriments, la maturation ne peut se faire mais la tomate est présentable. Respect des rythmes naturels ou goût, il faut choisir. Même recherche de rendement pour les élevages de volailles ou les variétés de poulets issus de croisements sélectionnés pour leur croissance rapide. Ils atteignent le poids requis pour l’abattage (2kgs) en 35 à 42 jours là où les productions label rouge ou bio parviennent à ce poids en 81 jours. Ce temps de maturation permet une chair plus ferme et plus grasse qui contient les molécules véhiculant le goût… Et si on arrêtait de manger des produits gonflés d’eau et d’air ? Oui mais où trouver ces produits ?

De la ferme à l’assiette

Pour commencer, dès l’acte d’achat, l’environnement, la vue mais aussi le toucher et l’odorat nous renseignent sur la qualité des produits. Alors comment retrouver les saveurs ? Privilégiez les circuits courts !

42% des ménages s’approvisionnent régulièrement auprès de producteurs en circuits courts, pour un budget moyen hebdomadaire de 25 euros.

Association pour le maintien de l’agriculture paysanne

La plus connue est probablement l’AMAP ( Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) qui permet la rencontre entre un producteur et un groupe de consommateurs de proximité. Ils définissent ensemble les méthodes agronomiques à employer et s’inspirent de la charte paysanne et de l’agriculture biologique pour lutter contre la pollution et les risques de l’agriculture industrielle et favoriser la consommation de produits frais et de saisons. Le prix du panier est fixé de manière équitable : il permet au producteur de couvrir ses frais de production et de dégager un revenu décent, tout en étant abordable par le consommateur.

Pour retrouver les différentes AMAP près de chez vous vous pouvez consulter l’annuaire à cette page : http://www.reseau-amap.org/recherche-amap.phpIl existe aussi une centaine d’exploitations maraîchères regroupées dans le réseau Jardin de Cocagne où 20 000 adhérents viennent chercher leur panier chaque semaine (www.reseaucocagne.asso.fr).

La vente directe à la ferme

C’est le mode de vente le plus court du producteur au consommateur. Certaines exploitations proposent même aux consommateurs de venir cueillir eux-même les fruits, légumes ou fleurs. Le réseau bienvenue à la ferme (http://www.bienvenue-a-la-ferme.com) fédère des milliers d’agriculteurs qui pratiquent la vente directe, ainsi que des fermes pédagogiques et des fermes auberges

Magasin de producteurs

C’est un regroupement de producteurs locaux qui leur permet de mutualiser les frais et garantir un revenu plus stable, la vente est assurée à tour de rôle. Vous pouvez retrouver le magasin le plus proche de chez vous sur http://www.magasin-de-producteurs.fr .

La vente par internet

Et à l’ère d’internet, des agriculteurs font le choix de vendre leurs produits en lignes. Le site www.terredeviande.coop, crée par des éleveurs, livre partout en France de la viande de Vendée et Poitou-charente. Autre solution, le drive fermier, le principe est le même qu’avec un supermarché classique, à savoir vous faites votre marché en quelques clics et règles en ligne et vous récupérez votre panier dans un point de retrait. Le réseau la ruche qui dit oui, fonctionne sur ce principe.

Qu’est-ce que tu mijotes ?

Une fois que l’on a acheté de bons produits, on les cuisine ! Une règle d’or se faire plaisir. Avec l’été qui est là, la simplicité se présente à nous. Pour ceux qui sont flemmards de la toque, vous pouvez faire du cru. Rien de tel qu’une bonne salade de tomates et mozzarella avec du basilic et de l’huile d’olive. Ou encore une salade de tomates et oignons rouges accompagnés d’une vinaigrette au miel et des sardines fraîches à griller (ou des maquereaux, pas chers !).

Consommez des fruits à volonté, c’est le moment de faire le plein de vitamines pour affronter l’automne et l’hiver. Varier les couleurs, chaque pigments correspond à des vitamines différentes. Côté assaisonnement, privilégiez la simplicité avec pas plus de 3 à 5 ajouts. Et il ne reste plus qu’à partager dans la joie ses petits plats maison avec les gens que l’on aime, le bonheur au quotidien…

Le bonheur est une petite chose que l’on grignote, assis par terre, au soleil”  Jean Giraudoux

Salade d’oranges méditerranéenne :

Mélangez les ingrédients suivants :

  • 500 g d’oignons doux
  • 4 c.soupe de vinaigre de vin
  • 3 oranges
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 pincée de cannelle en poudre
  • 1 pincée de poivre blanc moulu
  • 100 g d’olives noires en saumure

Pour plus de recettes : http://www.cuisine-libre.fr

consultation-medecin-en-ligne-hellocare