Selon l’Institut statistique de l’UNESCO, seulement 28 % des chercheurs mondialement sont des femmes. Les chercheuses sont sous-représentées dans toutes les régions du monde, y compris dans les plus développées. Tous secteurs confondus (privé, public, enseignement, médecine…), la France plafonne à 25,3 % de femmes scientifiques, l’Allemagne à 26,8 % et le Japon à 14,6 % quand le Chili est à 31 % et l’Afrique du Sud à 43,7 %.
A travers les générations, les chercheuses ont prouvé scientifiquement leurs travaux et ont fait avancer la médecine. Elles ont parfois été primées. Aujourd’hui, nous en citons 5 pour leurs remarquables découvertes.

Femmes chercheuses decouvertes medicales

Elsie Widdowson (1906-2000) : Diététicienne

Elle a donné naissance à la diététique moderne et a également posé les grands principes d’une alimentation saine. Dans le but de tester comment réagissait le corps humain face aux différents régimes, elle était son propre cobaye : elle s’injectait elle-même des minéraux et des vitamines dans le corps et en étudiait les effets. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, un régime à base de chou, pommes de terre, de pain et… de craie a été élaboré pour le gouvernement britannique, en partie grâce à elle.

Virginia Apgar (1909-1974) : Anesthésiste

Tous les parents, et plus encore les pédiatres et les sages-femmes, connaissent le score d’Apgarqui permet d’évaluer la santé du bébé à sa naissance. Ce qu’on sait moins, c’est que ce système d’évaluation, utilisé dans le monde entier, a été élaboré par une femme anesthésiste : Virginia Apgar. C’est un progrès considérable dans l’obstétrique pour la prise en charge de la santé des nouveau-nés. Avant cette découverte, aucun système d’évaluation ne permettait de savoir si les nourrissons naissaient en bonne santé !

Anne McLaren (1927-2007) : Embryologue

Et si Anne McLaren était la mère des bébés éprouvette ? Elle et son équipe ont réussi pour la première fois à créer des bébés souris éprouvette dans le milieu des années 50. Le procédé utilisé n’était pas si éloigné de celui employé dans la procréation médicalement assistée aujourd’hui. Le principe était de féconder un ovule de souris hors de son utérus puis d’implanter les embryons dans celui d’une souris porteuse. Après avoir réussi cette expérience, Anne McLaren a envoyé un télégramme à son collègue annonçant : “4 bébés-éprouvette sont nés !”

Mary-Claire King (1946- ) : Généticienne

Elle est à l’origine de la découverte en 1990, après 16 ans de recherche intensive, du gène BRCA1, responsable de la forme héréditaire du cancer du sein. Mary-Claire King est également connue pour avoir prouvé dans sa thèse de doctorat que les génomes du chimpanzé et de l’homme étaient identiques à 99%. Elle est aussi renommée pour son utilisation de la génétique appliquée aux droits humains ; elle a ainsi participé à l’identification de petits-enfants des Grands-Mères de la Place de Mai en Argentine qui avaient été enlevés pendant la dictature.

Françoise Barré-Sinoussi (1947- ) : Virologue

Pendant ses recherches à l’Institut Pasteur et sous la direction de Luc Montagnier,  elle découvre en 1983 le virus d’immunodéficience humaine (VIH), à l’origine du SIDA, ce qui leur a valu à tous les deux de recevoir le prix Nobel de médecine en 2008. Elle poursuit depuis ses recherches dans ce domaine, espérant trouver un remède. Le SIDA est désormais une maladie qui se soigneet non une condamnation à mort systématique. Ses travaux conduiront, espérons-le, à la découverte d’un traitement curatif.